Les Châtiments, de Victor Hugo : Résumé

 

Résumé : Les Châtiments, de Victor Hugo (1853)

 

Écrites pendant l'exil, sous l'impression du coup d'État qui instaura le Second Empire, ces poésies de Victor Hugo ont été publiées près de vingt ans avant de circuler librement en France. C’est l’effondrement du Second Empire  qui permit de les faire paraître au grand jour.

 

Le recueil est divisé en sept livres dont les titres indiquent ironiquement les différentes phases morales du coup d’État : La Société est sauvée, L’Ordre est rétabli, La Famille est restaurée, La Religion est glorifiée, L’Autorité est sacrée, La Stabilité est assurée, Les Sauveurs se sauveront.

 

Quelles que soient les formes qu'elles empruntent, ode, chanson, épopée, ces poésies sont des satires vibrantes d'indignation, les plus irritées, les plus passionnées et les plus éloquentes qui aient été écrites. Si le tour est parfois outré et déclamatoire, s'il faut regretter les injures adressées à des adversaires politiques, il faut en revanche admirer la variété du ton, le plus souvent satirique et lyrique, mais qui parfois s'élève à l'épopée, comme dans L'Expiation, où le poète fait paraître devant l'ombre de Napoléon Ier le châtiment du 18 brumaire : ce châtiment, ce n'est pas Moscou, ni Waterloo, ni Sainte-Hélène, c'est Napoléon III.

 

Tantôt Victor Hugo cingle les auteurs et les complices du 2 décembre (coup d’État par lequel, en violation de la légitimité constitutionnelle, Louis-Napoléon Bonaparte, président de la République française depuis trois ans, conserve le pouvoir à quelques mois de la fin de son mandat, alors que la Constitution de la Deuxième République lui interdisait de se représenter), tantôt il console les proscrits. Parfois des vers d'un tour plus paisible font contraste avec le reste du recueil : il se console alors de l’exil par de sublimes visions de l’humanité toujours en marche vers le progrès.


Résumé d’œuvres de Victor Hugo :

Aucun commentaire pour ce contenu.