Une trahison française, les collaborationnistes de l'Islam radical dévoilés

Il y a ceux qui, tel Michel Onfray dans son Penser l'Islam (Grasset), prophétisent sur la base d'une lecture du Coran, que le conflit est inéluctable. Il y a ceux qui, tel Boualem Sansal dans son Gouverner au nom d'Allah - islamisation et soif de pouvoir dans le monde arabe (Gallimard), rappellent que le conflit a déjà eu lieu dans d'autres pays (en l'occurrence l'Algérie) et qu'il a envenimé la société pendant plus de vingt ans (1). Et, enfin, il y a celui qui signale que le combat est déjà engagé et déjà perdu parce que les défenseurs sont des lâches, des traîtres, des vendus et des aveugles volontaires. 

Fort d'une expérience dont il se serait bien passé (notamment la torture et l'exil), le cisjordanien Waleed Al-Husseini, déjà auteur du très remarqué Blasphémateur, les prisons d'Allah (Grasset), publie chez Ring un terrible constat, noir et amer : une trahison française, les collaborationnistes de l'Islam radical dévoilés.  Pourquoi ce texte est-il plus important et plus urgent que les précédents ? quelle est sa force ? 

Alors qu'il signait ses exemplaires de presse chez Grasset, Waleed Al-Husseini apprend que l'horreur qu'il a fuit vient de le rattraper. Nous sommes le 7 janvier 2015 et la rédaction de Charlie Hebdo vient d'être massacrée... Lui, le blogueur athée qui fustigeait les tenant d'un rigorisme religieux barbare et rétrograde, et qui a été torturé pour ses idées, pensait trouver au pays de la philosophie des Lumières un havre de paix, mais il n'en est rien. Non seulement la liberté de penser est attaquée de l'extérieur, mais elle l'est aussi de l'intérieur et, pire que tout, ls forces intérieures ont déposé les armes avant le combat... Crainte électoraliste ? attitude naturelle de dhimmi ?

Quelles que soient les "bonnes" raisons de s'accommoder, voire de draguer la clientèle de la communauté des musulmans de France, pour Waleed Al-Husseini il n'y a qu'une réponse possible : il ne faut tolérer aucun accommodement avec l'Islam dont la finalité est la domination de l'autre, tout ce qui est mis en place pour adoucir l'image de l'Islam n'est que subterfuge et utilisation des lois de la démocratie contre elle-même. la trahison des élites intellectuels est essentiellement due à l'atavisme gauchiste qui depuis l'après-guerre fait de la France le terrain de jeu de tous les staliniens reconvertis en droit-de-l'hommistes et en alter-mondialistes qui refusent d'admettre que le réel s'opposent à leur vision du monde, binaire, dans lequel on en reste à considéré que le camp des gentils est ouvert et tolérants, au risque de sa propre culture.

Triste, également ce constat d'une laïcité qui est violemment opposée au catholicisme et très bienveillant avec l'Islam, comme s'il était impossible d'imposer les lois de la République à cette religion, au risque d'une fracture sociale de plus en plus forte et qui pourrait conduire à une guerre civile. Mais les désordres naîtront des "vilains" réactionnaires qui veulent instrumentaliser la laïcité pour en faire une arme contre l'Islam, religion des victimes d'une société occidentale d'abord haineuse et fermée... et cet aveuglement n'est pas décillé après les attentats, les attaques régulières menées au nom d'Allah, car alors ce sont les faits de "loups solitaires" comme s'il fallait à toute force défendre un Islam de paix et d'amour... 

Une trahison française, les collaborationnistes de l'Islam radical dévoilés est un cri, qui glace le sang par son intelligence et sa cruauté, car la "Bête" totalitaire n'avance plus au pas de l'oie, mais voilé... Vous ne pourrez plus dire, après, que personne ne vous a prévenu... 

 

(1) "Quelques années plus tard, nous découvrîmes presque à l'improviste que cet islamisme qui nous paraissait si pauvrement insignifiant s'était répandu dans tout le pays, à travers le réseau de nos mosquées [...] où il dispensait ses prêches et écoulait ses manuels, et avait gagné le coeur des gens, les jeunes notamment, en rupture avec le monde étriqué et sans horizon que leur promettait le socialisme bureaucratique au pouvoir. Nous étions admiratifs, il y avait dans le regard de ces "fous d'Allah" une force qui semblait capable de déplacer des montagnes. Nous les avons vu ensuite multiplier les revendications culturelles et sociales, qui consistaient en interdictions et en obligations très précises, que le pouvoir inquiet [...] faisait siennes avec un empressement tactique honteux, enfonçant par là le pays dans une régression mentale porteuse de tous les dangers." 

Loïc Di Stefano

Waleed Al-Husseini, une trahison française, les collaborationnistes de l'Islam radical dévoilés, Ring, mars 2017, 285 pages, 18 eur

 

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.