Défendre un monstre !

Un couple ayant déjà quatre enfants a fait de leur petite dernière la victime de leurs pulsions criminelles : rouée de coups, punie par des bains glacés ou des cuillerée de gros sel ou de vinaigre,  abandonnée nue dans une cave humide et noire, la petite a connu l’horreur avant de mourir, brisée, après avoir prononcé un dernier "bonne nuit papa"…  Le corps est d’abord mis dans le congélateur, puis dans un pot de fleur, avant de finir remisé au fond d’un entrepôt de déménagement où le père travaillait.

La société humaine a engendré un monstre, et a laissé une petite fille subir son incroyable violence.  Mais un tel monstre doit, conformément au droit, pouvoir bénéficier de la défense d’un avocat lors de son procès. Après plusieurs commis d’office ayant refusé le dossier, Véronique Sousset accepte, au grand dam de ses amis, et sans jamais prétendre à excuser cet homme, elle va chercher à comprendre et à expliquer. 

 

Défense légitime, est une plongée dans la conscience d’une avocate qui, sans rien faire d’autre que d’appliquer le droit et de donner l'explication de ce "dossier", va aussi être en butte avec sa conscience et ses convictions humaines profondes. Et c’est une longue lettre qu’elle adresse à son client, une lettre au "vous" nourrie de citations littéraires ou musicales (Barbara, surtout, dont on connait la terrible enfance…) afin d’extraire comme une auto-psychanalyse la substance sociale de cette affaire pour la ré-inscrire dans la communauté des hommes.

 

Récit douloureux d’une expérience aux limites de l’humainement supportable, défense légitime est aussi l’exercice de lucidité d’une avocate devant son client et la vérité terrible de ses actes. 

 

 

Loïc Di Stefano

 

Véronique Sousset, Défense légitime, Le Rouergue, "la brune", février 2017, 144 pages, 16 eur

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.