Un roman qui ne vous laissera pas de marbre : « Pietra viva » de Léonor de Récondo

Léonor de Récondo est une jeune écrivain (et violoniste) qui publie aujourd’hui son troisième livre. Rêves oubliés, son précédent roman, paru l’an dernier chez Sabine Wespieser et publié cette année en poche dans la collection Points, l’a fait connaître et reconnaître des lecteurs. Dans Pietra viva, on retrouve la plume sensible de Léonor de Recondo mise au service de l’Histoire avec un grand H et des histoires intimes. Dans ce roman, nous suivons Michelangelo au début du XVIème siècle. Il quitte Rome pour Carrare afin d’aller chercher le plus beau marbre pour réaliser un tombeau commandé par le pape Jules II. Durant ce séjour de plusieurs mois à Carrare, Michelangelo se lit d’amitié avec un enfant Michele qui vient de perdre sa mère et il fait lui-même le deuil d’Andrea, un ami disparu juste avant son départ. Il rentrera à Rome, métamorphosé, l’âme apaisée et plus humble dans son rapport à l’art.

 

Un roman au style élégant et délicat, un peu hors d’âge, que l’on pourrait qualifier à la fois de roman historique et de biographie de Michelangelo mais qui est bien plus que ça : un roman sur la création artistique, la mémoire et la part d’enfance que nous gardons en nous. Un beau roman, sensible et raffiné qui confirme tout le bien que l'on pensait déjà de Léonor de Récondo.

 

Marianne Desroziers

 

Léonor de Récondo, Pietra viva, Sabine Wespieser, 29 août 2013, 225 pages, 20 euros.

 

 

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.