Ecrire une critique
Stéphanie Hochet, Un roman anglais : Dissolution dans un jardin anglais.

Stéphanie Hochet, Un roman anglais : Dissolution dans un jardin anglais.

Anna Whig aimait trop la littérature. Par admiration pour la romancière George Eliot, elle crut que George, la nurse qui avait répondu à sa lettre pour venir s’occuper de son petit garçon, Jack, deux ans, ne pouvait être que du beau   sexe. Et quand... Lire la suite

Amélie Nothomb, "Pétronille", l'âme sœur et le champagne

Amélie Nothomb, "Pétronille", l'âme sœur et le champagne

Avec régularité, Amélie Nothomb donne à lire certains événements de sa vie. La cuvée 2014, Pétronille , d'une simplicité stylistique rare pour l'écrivain chapeauté qui nous habitua a plus d'excentricité, parle d'une double passion : celle du champagne... Lire la suite

"Eloge du Chat" de Stéphanie Hochet

"Eloge du Chat" de Stéphanie Hochet

"Le règne du chat [...] est le fruit d'une longue évolution et d'une collaboration avec l'humain. Qu'il se confonde ou se dissocie de son maître, le chat sait mettre sa flexibilité au service de l'autocratie" Le chat est incontestablement... Lire la suite

Stéphanie Hochet : Peau de chagrin

Stéphanie Hochet : Peau de chagrin

Après le SM apocalyptique des Ephémérides , l’entaillage mystique de Sang d’encre . Stéphanie Hochet, l’écrivain qui (s)’incruste.   « Le plus profond, c’est la peau », Paul Valéry   Eviter le cou si c’est la première fois. Se préparer à... Lire la suite

Stéphanie Hochet, "Les Éphémérides" : Chiennement vôtre

Stéphanie Hochet, "Les Éphémérides" : Chiennement vôtre

Depuis Ann Radcliffe, l’on sait que les femmes peuvent en remontrer aux hommes en matière de sexe et d’effroi. Et que généralement les hommes adorent ça même si peu l’avouent. Comme l’écrit Stéphanie Hochet, nouvelle Inquiéteuse des lettres françaises... Lire la suite