Valery Molet et Julien Farges : cadavre exquis

Dans un travail d'échange à l'aveugle chacun des auteurs  a travaillé sans connaître les écrits de l’autre. Il en ressort une discussion sous forme de cadavre exquis.  

Deux types de savoir ou de préhension se mêlent preuve que la vérité (ou du moins son approche) n'est pas la propriété distinctive de certains pans de la connaissance. Le poète comme le philosophe font chacun dans leur champ ce qu'ils peuvent.

Et ce à travers certaines situations ou paysages. Ils se mêlent parfois pour que dans l'extase des sens fasse que le sens commun ou aguerri soit tenu à respectable distance.

Et c'est bien mieux ainsi. Dans ce livre tout au moins. Là où la poésie faisant abstractions  des couchers de soleils et autres chromos sait qu'elle ne vaut non pas par ce qu'elle montre mais par la façon de le dire. Ce qui est tout autant vrai pour la philosophie. 
À bon entendeur, salut.
 

Jean-Paul Gavard-Perret

Valery Molet et Julien Farges, Fermeture ajournée des zones d’ombre, Les éditions Sans Escale, mars 2022, 110 p.-, 13 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.