La grande armée à la conquête de l'Angleterre, le grand dessein de Napoléon



Une nouvelle génération de chercheurs


Ancien élève de Jean-Paul Bertaud, Nicola Todorov a travaillé sur le transfert du modèle administratif français en Europe durant la période napoléonienne, en étudiant par exemple le département de l’Elbe du royaume de Westphalie. Les éditions Vendémiaire, en partenariat avec la Fondation Napoléon, publient ici un ouvrage qu’il a rédigé sur les projets de débarquement de Napoléon en Angleterre, postérieurs à la défaite de Trafalgar.

 

L’obsession de Napoléon

 

Le résultat de l’étude de Todorov est le suivant : loin d’avoir abandonné son projet de descente, Napoléon n’a eu de cesse de vouloir reconstituer sa marine. Il a ainsi réussi à reconstituer ses escadres en intensifiant les constructions navales, par exemple à Anvers. L’étude des coupes de bois pour les années 1810-1811 dans l’Empire  démontre amplement l’importance qu’il y attachait. Nicola Todorov fait de cette obsession le moteur des annexions de la période 1809-1812 (La Hollande, le duché d’Oldenbourg), plus que l’explication traditionnelle du blocus continental : Napoléon cherchait ainsi à mettre la main sur des marins, des navires et des ports utiles. L’interprétation est stimulante et novatrice, parfois partiale et partielle. A lire cependant.

 

Sylvain Bonnet

 

Nicola Todorov, La grande armée à la conquête de l’Angleterre, éditions Vendémiaire, novembre 2016, 295 pages, 23 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.