François-Marie Arouet dit Voltaire (1694-1778), écrivain et philosophe français du siècle des Lumières.

Zadig ou la Destinée, de Voltaire : Résumé

 

Voltaire : Résumé de Zadig ou la Destinée (1747)

Devenu premier vizir du roi de Babylone, Zadig se retrouve coupable des sentiments qui le lient à la reine et se voit contraint de quitter le pays. 

Zadig prend la route et découvre un monde où ceux qui font le mal ne souffrent pas, comme c’est le cas du brigand Arbogad qui se dit « le plus heureux de tous les hommes ». 

La rencontre d’un vieil homme désespéré et près à se noyer dans une rivière lui permet d’exprimer pourquoi son chagrin sera très difficile à apaiser. « On prétend qu’on est moins malheureux lorsqu’on ne l’est pas seul […] Deux malheureux sont comme deux arbrisseaux faibles qui, s’appuyant l’un sur l’autre, se fortifient contre l’orage. » Car le plus grand malheur de Zadig n’est pas le besoin. Il est importuné par le cœur.

On retrouve dans ce récit le cadre oriental et les thèmes chers à l’auteur (l’avarice, l’injustice, la recherche du bonheur…) dans un enchaînement de faits et de constats pessimistes : « Tout ce que j’ai fait de bien a toujours été pour moi une source de malédictions, et je n’ai jamais été élevé au comble de la grandeur que pour tomber dans le plus horrible précipice de l’infortune. »

Après des combats acharnés, le courageux héros trouvera toutefois un peu de réconfort dans les paroles de Jesrad, un ange qui défend la Providence et affirme « qu’il n’y a point de mal dont il ne naisse un bien. » Il finira par retrouver et épouser Astarté sur une terre gouvernée par la justice et par l’amour.

Publié pour la première fois en 1747 sous le nom de Memnon, Zadig ou la Destinée permet à Voltaire d’entremêler fiction et éléments autobiographiques dans un conte philosophique adressé à sa maîtresse perdue, Mme de Pompadour. 

 

No comment available for this subject.