The Authority, tome 1

The Authority tome 1 couverture

L’un des meilleurs comics de ces vingt dernières années à nouveau disponibles. Non seulement de redéfinir le genre super-héroïque, The Authority par Warren Ellis et Bryan Hitch est l’équivalent d’un orgasme littéraire. Absolument in-dis-pen-sa-ble.

La série Les Années Stormwatch se termine par l’anéantissement de Stormwatch, la force d’intervention super-héroïque. Seulement une poignée de super-héros rescapés ne comptent pas laisser la Terre vulnérable bien longtemps. Jenny Sparks, la fille du 20ème siècle rassemble Apollo, Midnighter, Jack Hawksmoor, le Docteur, Swift et l’Ingénieur. Leur objectif ? Protéger la planète Terre contre les menaces les plus grandes.

« Je sais quels gestes tu te prépares à faire.

J’ai déjà mener ce combat, dans ma tête, d’un million de façons différentes.

Je peux te frapper sans même que tu me voies.

Je suis ce que les soldats rêvent de devenir.

Je suis ce que voient les enfants quand ils se représentent la mort pour la première fois.

Je suis Midnighter. »

Super-héros 2.0

The Authority est une série essentielle dans l’histoire des comics. Warren Ellis s’empare du genre super-héros et lui fait subir un traitement proprement hallucinant et jouissif. Des groupes de super-héros qui affrontent des criminels et des super-vilains, il y en avait depuis très longtemps (JLA, Avengers, X-Men, et cie). Warren Ellis augmente le niveau des menaces, tout en modernisant les justiciers et en les dotant de superpouvoirs affolants (et d’une capacité à sortir des punchlines jouissives). Le dessinateur Bryan Hitch explique : « nous savions dès le départ les trois histoires que nous voulions raconter : une histoire avec des milliers de super-vilains, une histoire avec une invasion extra-terrestre et une histoire où l’on tue Dieu. Warren voulait surenchérir à chaque histoire et il pensait – à raison – qu’il ne pourrait pas surpasser une histoire où l’on tue Dieu. » (1)

 

The Authority tome 1

 

Des super-héros format cinéma

The Authority doit autant son succès aux intrigues modernes et flamboyantes d’Ellis qu’aux dessins de Bryan Hitch. Disons que le style de Bryan Hitch se prête parfaitement à ce genre de relecture. Sa mise en page mise sur le spectaculaire en permanence. L’artiste nous donne même parfois l’impression d’être capable d’être capable d’agrandir la page, d’être aussi impressionnant qu’un CinemaScope. L’image prime, au point qu’il y a comme une économie de texte : il n’y a pas de voix off ni d’onomatopée. Comme pour laisser éclater au plus fort les corps musclés, les visages expressifs, etc. Même l’intrigue semble coller à cette fluidité : The Authority se lit vite, très vite, et c’est peut-être bien le seul et unique défaut de cet album.

Qu’on se rassure, The Authority reviendra pour une nouvelle salve d’épisodes écrits par une nouvelle équipe. Des épisodes signés Mark Millar et Frank Quitely qui parviendront à conserver le niveau de qualité d’Ellis et Hitch, c’est peu dire. Si vous vous lassez des super-héros, The Authority est un comics qui peut vous réconcilier avec le genre.

 

(1) Source : Scarce 59

 

The Authority tome 1

 

► Et maintenant ? Lisez la critique des Années Stormwatch tome 2 !

 

Stéphane Le Troëdec

Retrouvez-moi sur mon blog !

Les références

Warren Ellis (scénario), Bryan Hitch (dessin)

The Authority, tome 1

Édité en France par Urban Comics (7 juillet 2017)

Traduit par Jeremy Manesse

Lettré par Moscow Eye

Collection DC Essentiels

28,00 €

336 pages en couleurs sur papier glacé et sous couverture cartonnée

EAN/ISBN : 9791026811435

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.