Michel Butor en poète de la vaisselle des siècles

C’est Noël avant l’heure : ce genre d’album fleurit généralement sur les étales des libraires à la fin de l’année ; idée donc à se garder au chaud pour répondre à l’éternelle question du quoi offrir ou franchir le pas dès à présent pour s’aventurer sur les terres des poteries et autres ustensiles de cuisine en voyageant à travers les temps par la grâce de la poésie de Michel Butor… qui, pour célébrer les quarante ans de la Fondation Musée Barbier-Mueller, avait sélectionné dans les collections cent pièces majeures dont certaines sont de véritable chefs-d’œuvre.
Une exposition à voir in situ jusqu'au 31 janvier 2018.

Frappé par ces réceptacles de provenances, d’époques, de cultures divers, réalisés dans des matériaux différents, Butor écrivit pour chacun d’eux un petit billet poétique non sans les avoir, au préalable, classés par rayons en fonction du rôle que leurs formes et/ou leurs fonctions lui ont inspiré comme possibles… Ces boîtes, vases, plats, situles et autres carafes sont ainsi devenus, dans le regard du poète, tantôt préparateurs, présentateurs ou verseurs tantôt décorateurs, conservateurs ou donateurs.

 

Comme aux temps de la préhistoire
il fallait transporter le feu
qu’on ne savait pas rallumer
avoir avec soi un foyer
lors de tous ses déplacements
même lorsqu’on va sur la mer

manifestant notre respect
à ce compagnon dangereux

 

Ces cent réceptacles uniques, ici superbement reproduits dans ce très grand et très beau livre, proviennent des grandes civilisations disparues de l’Antiquité, de cultures majeures d’Afrique, d’Océanie ou des Amériques et, dans une moindre mesure, d’Asie. Des vases d’artistes contemporains occidentaux, toujours choisis par Michel Butor, figurent également dans le catalogue, traçant cette continuité à travers les temps, fil rouge qui a toujours habité l’œuvre de Butor depuis sont tout premier roman, L’Emploi du temps.
À la fin de l’ouvrage, des notices détaillées rédigées par différents spécialistes décrivent les critères esthétiques prédominants dans la culture dont les réceptacles sont issus et révèlent des informations sur le contexte rituel ou cérémoniel dans lequel s’inscrivait leur utilisation.
S’illustrant par des caractéristiques propres ou partageant des points communs, ces pièces proposent une ouverture sur le monde et un dialogue entre les cultures. Patrimoine de l’humanité, elles présentent un panorama non seulement temporel mais aussi géographique de la création humaine.

On soulignera également la réalisation de l’ouvrage d’une très grande qualité, tant dans la conception de la maquette que dans la qualité des clichés : les réceptacles sont reproduits en quadrichromie sur la planche de droite tandis que les poèmes de Michel Butor apparaissent en regard sur la planche de gauche.

 

C’est un point d’interrogation
qu'est-ce que ça peut donc cacher
brindilles baguettes magiques
mais en général quand on cache
on ne le manifeste pas
c’est donc pour qu’on vous le demande
et qu’on éprouve le plaisir
d’entrouvrir un peu le secret

 

François Xavier

 

Michel Butor, 6000 ans de réceptacles – La vaisselle des siècles, 300x300, relié, 100 illustrations couleur, Éditions Ides et Calendes, juin 2017, 240 p. – 69 euros / 74 CHF

Aucun commentaire pour ce contenu.