Patrick Grainville. Extrait de : Falaise des fous

Patrick Grainville. Extrait de : Falaise des fous

EXTRAIT > Jadis, j’ai embarqué sur la mer un jeune homme qui devint éternel. J’ai dû d’abord apercevoir Claude Monet aux extrémités de la grève, au pied de la falaise d’Aval. Mais ce n’était pas le premier peintre que je voyais hanter Étretat. Pour... Lire la suite

L'amour interdit de Maria Casarès et Albert Camus

L'amour interdit de Maria Casarès et Albert Camus

Dans un récent article du Figaro , Bruno Corty dresse un bilan contrasté du monde de l’édition, pointant la disparition de l’imaginaire au profit de romans historiques ou de biopics. L’heure est en effet à la reconstitution : la cavale après-guerre de... Lire la suite

Ludovic Degroote : marche forcée

Ludovic Degroote : marche forcée

Ludovic Degroote trouve sur la digue un territoire d’élection : « Pas de sens pour faire la digue, on commence n’importe où, pas de fin, on en fait des bouts, des pans, tout y paraît sans histoire, sans mémoire, disloqué comme les choses sont en nous,... Lire la suite

L’Air de rien, de Hanif Kureishi : vif et alerte

L’Air de rien, de Hanif Kureishi : vif et alerte

Je voudrais pouvoir me dire : c’est juste sexuel .Ou encore : ne le prends pas pour toi. Sois tolérant, laisse les autres en profiter. Le progrès c’est surmonter les tabous. Mais, on a beau l’aborder sous n’importe quel angle, personne n’arrive à se... Lire la suite

Corot, l’homme et la nature

Corot, l’homme et la nature

"Ce que j’aime tant chez Corot, c’est qu’il vous donne tout avec un bout d’arbre." Ces mots auraient été dits par Renoir, qui saluait ainsi la bonté naturelle envers les autres et cette affection particulière pour la nature de Camille Corot (1796... Lire la suite

Vivre & laisser mourir : le Traité de la mort sublime selon Salvatore Schiffer

Vivre & laisser mourir : le Traité de la mort sublime selon Salvatore Schiffer

Il ne fallut que quelques notes, une mélodie particulière que le destin farceur s’échina à graver dans notre mémoire pour que le mythe advienne : David Bowie publia son tombeau musical, Blackstar , deux jours avant de mourir, et un an pile après une... Lire la suite

Rolandin, de Rémi Usseil : L'évocation saisissante des enfances d'un preux

Rolandin, de Rémi Usseil : L'évocation saisissante des enfances d'un preux

À quoi sert l’art ? Si tant est qu’une question d’apparence aussi pragmatique conserve un sens, toutes les spéculations sur le sujet pourraient converger vers cette réponse unique : à dépayser. Elle vaut aussi pour la littérature. Singulièrement pour... Lire la suite

Patrick Da Silva : Ode à Odette

Patrick Da Silva : Ode à Odette

Patrick de Silva rend un hommage absolu à celle qui est sur le point de marcher "dans les cieux pour aller patauger dans la mer de la tranquillité". Elle aura mérité cette aire de repos même si souvent elle fut farouche. Comment aurait-il peu en être... Lire la suite

Jacques Cauda : Watteau et haute tension

Jacques Cauda : Watteau et haute tension

Jacques Cauda est un bûcheur infatigable. Iconoclaste il élabore bien plus que du croustillant par sa peinture et son écriture. Souvent il faut que ça saigne et les Saintes Sexo sont obligées devant certaines fatigues extrêmes d'implorer une pitié... Lire la suite

Philippe Delerm. Extrait de : Et vous avez eu beau temps ?

Philippe Delerm. Extrait de : Et vous avez eu beau temps ?

Extrait > Et vous avez eu beau temps ? Et. Quelle traîtrise virtuelle dans ce mot si court, apparemment si discret, si conciliant. Dire qu’il ose se nommer conjonction de coordination ! Il faut toujours se méfier de ceux qui prétendent mettre la... Lire la suite

Un juste retour des choses : Quand cruauté rime avec leçon de vie

Un juste retour des choses : Quand cruauté rime avec leçon de vie

Avec Un juste retour des choses Sham Makdessi signe un roman étonnant et fort, tiré, il semblerait, d’une histoire vraie. Alma est une petite fille presque comme les autres, elle aime son chat Minou et vit avec une mère un tantinet chimérique et... Lire la suite

Lénor de Récondo : Amours, plutôt que point...

Lénor de Récondo : Amours, plutôt que point...

On est toujours triste, en tant que chroniqueur (vous aurez remarqué que je n'ose jamais dire « critique littéraire »), lorsqu'on lit le dernier roman d'une auteure dont on a beaucoup apprécié le pénultième et que, tout contrit, on doit avouer que le... Lire la suite

Le blanc est une couleur

Le blanc est une couleur

  Par incisions et coutures la peinture de Magali Latil  crée un monde étrange. De fragments recousus jaillit une typographie originale qui sort du simple registre de l’exquis. La subtilité du montage n’a rien d’une afféterie. Et une nouvelle... Lire la suite

Patrick Rambaud. Extrait de : Quand Dieu apprenait le dessin

Patrick Rambaud. Extrait de : Quand Dieu apprenait le dessin

Extrait > Quand Dieu apprenait le dessin nommait la sixième nouvelle de la sixième journée du Décaméron . Boccace y mettait en scène une discussion entre des jeunes Florentins qui cherchaient à dénicher la plus ancienne famille de leur ville. L’un... Lire la suite

Colombe Schneck : La gloire de son père

Colombe Schneck : La gloire de son père

Comment retracer la vie d’un homme quand celle-ci est emplie de silences, de non-dits, quand "on vient de pays qui n’existent plus ?" Livre après livre, Colombe Schneck dévoile des pans de sa famille, de ses parents morts trop jeunes, de son grand... Lire la suite

Lydie Dattas l’adolescente aux allumettes

Lydie Dattas l’adolescente aux allumettes

Apparemment le nom d’allumeuse ne convient pas à celle qui se revendique pourtant comme telle. Séduisante sans le vouloir Lydie Dattas a très vite compris le danger que l’homme en général engendre : il représentait "une poudrière que le détonateur du... Lire la suite

Ouvrir Guillevic de l'intérieur

Ouvrir Guillevic de l'intérieur

Les peintres comptaient pour lui, c’est d’ailleurs l’un d’entre eux, Baltazar , qui attira mon attention sur l’importance de l’œuvre de Guillevic avec lequel il composa dix-sept livres rares, peints à la main, en édition limitée … Il y aura aussi... Lire la suite

Elizabeth Prouvost : lumière nocturne

Elizabeth Prouvost : lumière nocturne

Toute  l’œuvre d’Elizabeth Prouvost s'oppose aux stéréotypes en usage. L’artiste met l'accent sur un travail, une technique et un choix "muséal" qui ne connaissent que peu d'équivalents et qui lui permettent de parvenir au fond du visible où la nuit... Lire la suite

Arnaud Cohen : fraîcheur, délicatesse, humour

Arnaud Cohen : fraîcheur, délicatesse, humour

  Arnaud Cohen prend un malin plaisir à embourber le spectateur dans un flot de signes et informations visuelles. Animé d’une pulsion créatrice il poursuit son expressionnisme figuratif - même s’il faudrait nuancer une telle définition - et ses... Lire la suite

Vous n’avez jamais lu Croc-Blanc !

Vous n’avez jamais lu Croc-Blanc !

Eh oui, cher lecteur, c’est sans doute la triste vérité, vous en avez eu une version abrégée et adaptée pour la jeunesse, car le roman de Jack London, Croc-Blanc (White Fang ) n’a pas été écrit à l’intention des jeunes lecteurs, mais pour un public... Lire la suite