Julian Assange vs Google : David contre Goliath 2.0

Julian Assange vs Google : David contre Goliath 2.0

Julian Assange vit reclus dans une petite pièce sans lumière du jour. Réfugié à l’ambassade d’Équateur, à Londres, depuis juin 2012. Avant il passa un an en résidence surveillée. Avec un bracelet électronique. Pour une sulfureuse affaire de mœurs... Lire la suite

L’ironie coruscante de Subodh Gutpa

L’ironie coruscante de Subodh Gutpa

Subodh Gupta est sans doute un artiste majeur de la scène non seulement indienne mais mondiale. Il mixte des oppositions : art populaire et art noble , richesse et misère. L’œuvre - culturellement chargée - en témoigne. Migrant dans son propre pays... Lire la suite

Jérôme Peignot et les typographies surannées

Jérôme Peignot et les typographies surannées

Cette nouvelle version abrégée des Typoèmes donne l’impression d’avoir vieilli. D’une part l’introduction surannée est en contradiction avec les poèmes eux-mêmes. Quant aux exemples ils semblent eux aussi appartenir à un temps qui n’est plus. Et... Lire la suite

Fromanger nous en fait voir de toutes les couleurs

Fromanger nous en fait voir de toutes les couleurs

Laurent Greilsamer écrit peut mais juste, son nom est à tout jamais gravé dans ma mémoire depuis que j’ai dévoré sa biographie de René Char (L’ Éclair au front ), mais ici, comme il le reconnaît dans l’introduction – mais comme il dût être fait selon... Lire la suite

L’école de Nancy : l’art d’unir nature, industrie et vie

L’école de Nancy : l’art d’unir nature, industrie et vie

La Villa Majorelle , la rue Félix Faure, la maison Bergeret, la graineterie qui se trouve rue Saint-Jean, la marquise en ferronnerie visible au-dessus de l’entrée de la Chambre de commerce et d’industrie et ses vitraux de Jacques Gruber, la somptueuse... Lire la suite

Bacon & Giacometti : l’obsession du corps

Bacon & Giacometti : l’obsession du corps

9 septembre 1955, Francis Bacon dîne sur le port de Cannes, et à la table d’à-côté, Giacometti, son épouse et un autre couple dinent également ; chacun s’ignore, pris par ses agapes mais Bacon a l’oreille fine, et il comprend le français : Les Anglais... Lire la suite

Les caprices architecturaux de Pietropoli

Les caprices architecturaux de Pietropoli

Si la tentation de Venise est – presque – une évidence, celle de New York relève d’un autre pari, d’une distance plus aérienne qu’il faut savoir s’imposer tant la ville aux mille gratte-ciels peut étouffer le piéton dans certains quartiers. Pour... Lire la suite

Simone de Beauvoir : simonade et praliné

Simone de Beauvoir : simonade et praliné

Simone de Beauvoir aura été tout compte fait l’auteure d’un seul livre. Mais pas n’importe lequel. L’un des rares à faire bouger les lignes, modifier le monde et le bouger encore. Son Deuxième sexe reste un ouvrage d’exception. Mais hormis ce... Lire la suite

Simon Leys. Extrait de : La mer dans la littérature française

Simon Leys. Extrait de : La mer dans la littérature française

EXTRAIT > La fascination qu’exerce la mer, même sur les badauds terriens les plus insensibles, est un phénomène universel qui peut s’observer sur tous les littoraux du monde. Robert Frost a fixé ce mystère quotidien dans un poème d’une... Lire la suite

Italo Calvino revu et corrigé

Italo Calvino revu et corrigé

Italo Calvino est le poète (en prose) des villes et des héros plus ou moins bancals dont les histoires fantaisistes, drôles, poétiques sont presque écrites pour les enfants. Mais le presque est important. Il revient sans doute aux adultes de savourer... Lire la suite

Dominique Barbéris. Extrait de : L’Année de l’Éducation sentimentale - Prix Freustié 2018

Dominique Barbéris. Extrait de : L’Année de l’Éducation sentimentale - Prix Freustié 2018

EXTRAIT > C’était convenu : Muriel viendrait attendre les deux autres à la gare où s’arrêtait le TER régional. Le temps était lourd ; on était au milieu du mois d’août. Elle gara sa voiture, puis se tint un moment sur le quai en se reprochant d’être... Lire la suite

Georges de La Tour, la flamme qui veille

Georges de La Tour, la flamme qui veille

L’œuvre de Georges de La Tour frappe par sa cohérence, la qualité absolue de la composition, le choix des couleurs, une unité qui n’est en rien uniformité. Elle se tient dans un registre défini, étroit en apparence, large par sa portée, sa densité,... Lire la suite

La lumière d’Helmar Lerski

La lumière d’Helmar Lerski

Pour fêter les vingt ans du mahJ a lieu – jusqu’au 26 août 2018 – la première rétrospective en France consacrée au photographe & cinéaste Helmar Lerski (1871-1956). Avec près de 200 œuvres provenant du Folkwang Museum d’Essen et du mahJ, elle donne à... Lire la suite

Luminitza C Tigirlas : Rilke, l’amour et son lointain

Luminitza C Tigirlas : Rilke, l’amour et son lointain

Qu’on se rassure : l’essai de L.C. Tigirlas évite tout langage pseudo scientifique prétentieux. L'essayiste sait que ce qui se conçoit clairement s’écrit de même. Pour autant l’auteure plonge au fond des tourments de Rilke. En ses errements, celui qui... Lire la suite

La correspondance Picasso / Cocteau : je t’aime moi non plus

La correspondance Picasso / Cocteau : je t’aime moi non plus

Une amitié n’est pas un long fleuve tranquille, une relation amicale forte est tenue aux mêmes exigences que la relation amoureuse, aux mêmes errements, aux mêmes hésitations, aux mêmes quêtes d’approbation de l’Autre, surtout quand ce sont deux... Lire la suite

Jacques Cauda : scolies de secours

Jacques Cauda : scolies de secours

Même lorsque les boyaux (de vélo mais pas seulement) sont au cœur de son écriture Jacques Cauda n’appartient pas aux écrivains à petits braquets  et qui pompent l’air. Ne se dégonflant jamais l’auteur propose ses tours de France. Pour autant son récit... Lire la suite

Cahiers de Damas : la splendeur de la vérité

Cahiers de Damas : la splendeur de la vérité

Dans notre société du Spectacle il y a deux sortes d’hommes : le mondain germanopratin, toujours à gauche et jamais fier d’être français, profitant du système tout en griffant un peu, juste ce qu’il faut pour tenter une pirouette, la figure de style... Lire la suite

François Gantheret. Extrait de : Topique de l’instant

François Gantheret. Extrait de : Topique de l’instant

EXTRAIT > Qu’est-ce qui justifie ma présence dans ce fauteuil et la fonction à laquelle je prétends, qu’est-ce qui fait de moi l’objet d’une confiance qui n’est pas mince pour que ce patient, cette patiente, vienne des années durant travailler en... Lire la suite

Marie Sellier, La peau de mon tambour : L'instant fragile où meurt l'enfance.

Marie Sellier, La peau de mon tambour : L'instant fragile où meurt l'enfance.

Pour Zoé, la magie Bonnie n'opère plus. Zoé est à l'âge des premières fois et si elle aime sa grand-mère plus que tout, ce séjour dans la vieille maison rassurante est cette année, bien différend. Tout a changé : son cousin Noé, le compagnon adorable... Lire la suite

Passage obligé au Louvre pour (re)voir Delacroix

Passage obligé au Louvre pour (re)voir Delacroix

La Normandie, la Bretagne, on n’en sort pas dès que l’on se penche un peu sur l’histoire de l’art : entre les épris de Pont-Aven et ceux d’Étretat , il y a aussi Eugène Delacroix qui se promène seul, à quinze ans, en rêvant dans la campagne de... Lire la suite