Giono : le vrai du faux

Giono : le vrai du faux

Entre autres nombreux et plus ou moins lointains souvenirs, Serge Fiorio me racontait qu'un jour des premières années trente et de retour d'une nouvelle merveilleuse balade à pied en compagnie de Giono dans les paysages haut-provençaux des alentours... Lire la suite

Eugène Martel sur le départ

Eugène Martel sur le départ

Sans bien sûr ne pouvoir, en aucune façon, en connaître véritablement ni la densité ni l'ampleur, l'on peut cependant assez supposer/soupeser combien pathétique et intimement douloureux a dû être, en 44, le déracinement d’Eugène Martel au crépuscule... Lire la suite

Instinct nomade n°10 : spécial Giono

Instinct nomade n°10 : spécial Giono

Lorsqu’on change une lampe de place, chaque objet dans la maison se trouve éclairé différemment. Lorsqu’on change soi-même de place, on voit chaque chose dans une nouvelle perspective. Pour ceux qui, eux, n’auraient pas bougé, il est bon de dire... Lire la suite

Ô sacré moulin du Contadour !

Ô sacré moulin du Contadour !

                                                     Aquarelle de Lucien Jacques Avant que de soudain devenir historique foyer de poésie et de pacifisme de 1935 à 39, ce moulin, déjà haut lieu du hameau – et que beaucoup confondent encore avec... Lire la suite

Giono, le doigt dans l'œil !

Giono, le doigt dans l'œil !

L'évidente méprisante mauvaise foi partisane de Giono envers la langue d'oc en général, provençale en particulier, est aujourd'hui bien connue de tous. C'est, en effet, au cours de l'un de ses entretiens radiophoniques, celui mené – si je ne m'abuse... Lire la suite

Pour saluer Melville traduit en japonais

Pour saluer Melville traduit en japonais

Poursuivant avec persévérance son passionné autant que passionnant travail de traducteur de Giono en japonais, Satoru Yamamoto fait cette fois-ci paraître sa version, peut-on dire, de Pour saluer Melville en lequel ce dernier déclare en parfait... Lire la suite

Giono : Le Serpent d'étoiles et Manosque-des-Plateaux traduits en japonais

Giono : Le Serpent d'étoiles et Manosque-des-Plateaux traduits en japonais

Réunies en un seul volume en même temps que sous un unique titre, les traductions conjointes du Serpent d'étoiles et de Manosque-des-Plateaux en japonais viennent de paraître par les soins – comme les précédentes – de Satoru Yamamoto : né dans la... Lire la suite

Giono : Colline traduit en occitan

Giono : Colline traduit en occitan

Fais dire des messes pour moi parce que, là haut, il faudra que je m’explique à cause de la source. Marcel Pagnol Lui qui – avec quelque condescendance mais surtout une mauvaise foi flagrante, il faut le dire – ne s’est jamais senti gêné aux... Lire la suite

Giono : deux nouvelles traductions par Satoru Yamamoto

Giono : deux nouvelles traductions par Satoru Yamamoto

Traducteur infatigable parce que passionné, publiant à un rythme soutenu, Satoru Yamamoto vient de faire paraître ses deux dernières traductions de Giono en japonais. Il s'agit cette fois de Recherche de la pureté et de Notes sur l'affaire Dominici... Lire la suite

À chacun son Giono !

À chacun son Giono !

                                                                           Portrait de Giono avant-guerre par Serge Fiorio .   Je viens de lire – dans sa trimestrielle revue Chroniques  – l’annonce de la BnF accueillant du 18 au 20 mars un colloque... Lire la suite

Fiorio-Giono, la récolte des olives !

Fiorio-Giono, la récolte des olives !

Tisonnant de nouveau pour moi, tel jour au coin du feu, quelques-uns, pêle-mêle, de ses innombrables souvenirs personnels, Serge Fiorio me raconta cette fois-ci, par exemple, qu'il s'était trouvé plus d’une fois à l’entrée de l’hiver à Manosque, au... Lire la suite

Le Grand Troupeau, une traduction de Satoru Yamamoto

Le Grand Troupeau, une traduction de Satoru Yamamoto

Pas de doute, il est des informations qui, tout d'un coup "mobilisées", "appelées", se "réveillent", s'ébrouent et se mettent aussitôt en route, circulant, d'abord invisibles sur d'invisibles pistes, à la rencontre d'autres avec qui elles ont une... Lire la suite

Giono,  本当の富

Giono, 本当の富

Grand amateur, comme l'on sait, d'écriture manuscrite pratiquée toute sa vie, de calligraphie et de signes typographiques, Jean Giono fut, avec Maximilien Vox , l'un des fondateurs de l'École de Lure . Aussi, ces traductions, n'en doutons pas,... Lire la suite

Colette évoque Giono : les trésors rejetés par la mer.

Colette évoque Giono : les trésors rejetés par la mer.

  Ceux qui ne sont pas un brin poète sont tous des menteurs ! Serge Fiorio   Sauvée des eaux par Lucienne Desnoues , grande admiratrice des deux écrivains, il s'agit d'une page de Flore et Pomone qui, par le flux et le reflux du temps, m'est... Lire la suite

Jean Mogin : une note manuscrite.

Jean Mogin : une note manuscrite.

Homme de théâtre, poète d'entre les poètes, fils de Norge et époux adoré de Lucienne Desnoues avec qui il forme à jamais un trio de choix sans doute unique dans l'histoire de la poésie française, Jean Mogin - 1921-1986 - fut également homme de... Lire la suite

Prix Jean Giono : le jour d'après

Prix Jean Giono : le jour d'après

L'annuel battage médiatique qui, depuis Paris, fait en cette saison fiévreusement rage autour des Prix littéraires et irradie un peu partout en province, me donne l'idée de proposer aujourd'hui à lire quelques réflexions et remarques qui, en regard,... Lire la suite

Eugène Martel : les pinceaux brisés

Eugène Martel : les pinceaux brisés

Septembre 1939. Le 28, une délégation composée de Martel, Paul Bourdin et Edmond Pascal descend à Manosque demander à Giono d'intervenir auprès de ceux qui l'ont libéré pour que les circonstances atténuantes soient accordées à des jeunes insoumis du... Lire la suite

Giono en japonais, de Satoru Yamamoto

Giono en japonais, de Satoru Yamamoto

Me vient à l'esprit que Du Mont d'Or au mont Fuji ...pourrait être un jour le juste titre d'un chapitre de futurs Mémoires de Satoru Yamamoto qui, pour l'instant, vient de m'annoncer la toute récente parution de sa nouvelle traduction du... Lire la suite

Le premier Giono a bien plus qu'un accent, et alors ?

Le premier Giono a bien plus qu'un accent, et alors ?

Éclairant parfois – à sa demande, parce que me sachant connaître et parler le provençal couramment – la lanterne de mon ami Satoru Yamamoto dans ses vaillantes traductions des premiers Giono en japonais, cette collaboration – bien qu'occasionnelle,... Lire la suite

Fiorio en son magistral portrait de Giono à l'étoile et à la colombe.

Fiorio en son magistral portrait de Giono à l'étoile et à la colombe.

  P eint en 1934 et aujourd'hui exposé au sein de la galerie de portraits du musée Rousseau de Laval  au débouché d'une pérégrination assez incroyable qui dura des années, ce portrait est le fruit d'une commande étonnante car venue, en effet, de la... Lire la suite