Les enfants de Nithard

Les enfants de Nithard

Oui, finalement, nous sommes tous les descendants de Nithard , voilà l’homme providentiel : comme toujours tapis dans l’ombre, il prend LA bonne décision, l’applique sans douter, persévère, convainc, et donc l’impose. Loin des fastes de la cour, des... Lire la suite

Michel Onfray et le prétexte Artaud

Michel Onfray et le prétexte Artaud

Rien n'y fait : Artaud demeure esclave de lui-même. Toute sortie de soi semble impossible : Les portes n'existent pas et on ne va jamais que nulle part que là où l'on est , écrit-il dans ses Cahiers du retour à Paris . Pourtant, avant ce constat... Lire la suite

Avec toutes mes sympathies

Avec toutes mes sympathies

Dans la famille, on se suicide comme chez les Hemingway, c’est chic, c’est atroce.   Il n’ y a pas de mot plus juste. Alex, le frère de la narratrice vient à 46 ans de se donner la mort, se jetant d’un pont à Montréal. Le drame avait été précédé de... Lire la suite

Sur les rails... littéraires

Sur les rails... littéraires

Difficile à croire, mais après l’amour et la guerre vient le train dans l’histoire de la littérature. Les auteurs semblent fasciner par les voyages en train. Dans La modification de Michel Butor, le héros fait des allers-retours en Italie et... Lire la suite

Pour & contre l’amour : la grande illusion de Lavie

Pour & contre l’amour : la grande illusion de Lavie

Mon ange silésien est contre, je suis pour, est-ce pour autant qu’il durera trois ans et s’éteindra ou que nous agissons l’un et l’autre dans le contraire d’une posture mais bien dans l’approche d’une problématique qui s’appréhende aussi facilement... Lire la suite

Un empêchement… de tourner en rond

Un empêchement… de tourner en rond

L’art de faire de la politique est un mimésis d’une grande précision, à la manière de ces quantièmes perpétuels pensés et conçus dans les plus reculées des vallées suisses. Chaque mot, posture, intention, regard, rencontre, acte pèse sa plume... Lire la suite

Jan Palach : entre mythe & réalité

Jan Palach : entre mythe & réalité

Cet étudiant qui s’immola le 16 janvier 1969 est devenu un mythe tchèque – après avoir été néanmoins oublié durant vingt ans : est-ce pour autant compréhensible, justifiable de se suicider pour une cause ? Anthony Sitruk en est convaincu : parti sur... Lire la suite

Femme & écrivain : Simone de Beauvoir dans l’œil du cyclone

Femme & écrivain : Simone de Beauvoir dans l’œil du cyclone

La voilà la femme, la vraie, l’authentique comme dirait Hugolin de sa voix chantante à l’accent provençal, voilà Simone de Beauvoir telle qu’en elle-même, non passionaria ni porte-drapeau mais femme libre. Engagée, certes, mais avant tout pour – et... Lire la suite

Luminitza C Tigirlas : Rilke, l’amour et son lointain

Luminitza C Tigirlas : Rilke, l’amour et son lointain

Qu’on se rassure : l’essai de L.C. Tigirlas évite tout langage pseudo scientifique prétentieux. L'essayiste sait que ce qui se conçoit clairement s’écrit de même. Pour autant l’auteure plonge au fond des tourments de Rilke. En ses errements, celui qui... Lire la suite

La correspondance Picasso / Cocteau : je t’aime moi non plus

La correspondance Picasso / Cocteau : je t’aime moi non plus

Une amitié n’est pas un long fleuve tranquille, une relation amicale forte est tenue aux mêmes exigences que la relation amoureuse, aux mêmes errements, aux mêmes hésitations, aux mêmes quêtes d’approbation de l’Autre, surtout quand ce sont deux... Lire la suite

Cahiers de Damas : la splendeur de la vérité

Cahiers de Damas : la splendeur de la vérité

Dans notre société du Spectacle il y a deux sortes d’hommes : le mondain germanopratin, toujours à gauche et jamais fier d’être français, profitant du système tout en griffant un peu, juste ce qu’il faut pour tenter une pirouette, la figure de style... Lire la suite

JEAN-PATRICK MANCHETTE ET LA RAISON D'ECRIRE

JEAN-PATRICK MANCHETTE ET LA RAISON D'ECRIRE

Nada ou l’Ardeur quand même.  Alors que plusieurs nouvelles adaptations cinématographiques des romans de Jean-Patrick Manchette se préparent, un ouvrage collectif intitulé "Jean-Patrick Manchette et la raison d’écrire" entreprend, au-delà de son... Lire la suite

Régis Debray : lettre au fiston

Régis Debray : lettre au fiston

Régis Debray en a fini avec les poses et le superflu. De plus en plus il se laisse aller à sa nature profonde (dont l’humour) en s’adressant à  son fils bachelier en quête de conseils sur le chemin de ses études supérieures : littérature, commerce,... Lire la suite

Gide & Malraux : l’amitié à toute épreuve

Gide & Malraux : l’amitié à toute épreuve

Quand le soufre rencontre la raison, le cocktail est détonant. Le jeune André Malraux, tout auréolé de ses succès d’estime (bibliophile érudit, inlassable curieux, il réalise des livres d’art à tirage limités dans les années 1920 pour des maisons... Lire la suite

Coupry est frais.

Coupry est frais.

Publié déjà, comme le temps passe, par au moins dix éditeurs différents, François Coupry est un récidiviste. On dirait presque un vieux cheval de retour, si ce n'est que la proximité avec le cheval de labour ne lui sied pas du tout ; car François... Lire la suite

Jardin d’Eden ou jardin de la Résistance ?

Jardin d’Eden ou jardin de la Résistance ?

Rencontré au détour des pages des Jardins en temps de guerre , signé Teodor Cerić, un hétéronyme bosniaque que Marco Martella utilisa pour mieux se perdre dans les périls du vacarme entourant le sanctuaire qu’est le jardin, le voilà démasqué... Lire la suite

Vivre & laisser mourir : le Traité de la mort sublime selon Salvatore Schiffer

Vivre & laisser mourir : le Traité de la mort sublime selon Salvatore Schiffer

Il ne fallut que quelques notes, une mélodie particulière que le destin farceur s’échina à graver dans notre mémoire pour que le mythe advienne : David Bowie publia son tombeau musical, Blackstar , deux jours avant de mourir, et un an pile après une... Lire la suite

Ouvrir Guillevic de l'intérieur

Ouvrir Guillevic de l'intérieur

Les peintres comptaient pour lui, c’est d’ailleurs l’un d’entre eux, Baltazar , qui attira mon attention sur l’importance de l’œuvre de Guillevic avec lequel il composa dix-sept livres rares, peints à la main, en édition limitée … Il y aura aussi... Lire la suite

L'allégresse des déplorations vue par Philippe Dumas (& Alain Paucard) et Bernard Leconte

L'allégresse des déplorations vue par Philippe Dumas (& Alain Paucard) et Bernard Leconte

"Nous autres, civilisations, nous savons maintenant que nous sommes mortelles ." Paul Valéry l’affirme au début de Variété I. Poncif ? La phrase, si souvent reprise, a, certes, perdu de sa puissance d’évocation. Obsolète, pour autant ? Assurément... Lire la suite

Albert Camus & Maria Casarès : confidences d’un véritable amour

Albert Camus & Maria Casarès : confidences d’un véritable amour

Alors qu’un orage de fer va s’abattre sur la Normandie – et embraser tout le pays – après quarante-huit heures de trombes d’eau, l’électricité qui crépite dans l’air de la capitale semble contagieux, rien n’y personne ne peut y échapper : Maria... Lire la suite