Ondoyants et si reines de Valère-Marie Marchand

Ondoyants et si reines de Valère-Marie Marchand

Ponctuées de ses propres dessins, les évocations de Valère-Marie Marchand nous font plonger dans le bain de jouvence de l'imaginaire critique et farceur face à un aréopage de naïades et barboteurs. Certains sont des fiers à bras, d'autres... Lire la suite

Julien Gracq  en lui-même

Julien Gracq en lui-même

Bernhild Boie qui publia dans la Bibliothèque de la Pléiade les œuvres de Gracq, a exhumé  parmi les fragments de prose conservés dans le fonds déposé à la Bibliothèque nationale des éléments qu'elle a rassemblés en quatre thèmes : "Chemins et rues",... Lire la suite

Jade Raleza : montres vont

Jade Raleza : montres vont

Jade Raleza (c'est un pseudonyme sous lequel un écrivain prolixe se cache) propose une série de rencontres érotiques au plus haut point. Ses dix nouvelles justifient et scellent le statut ou l'omnipotence de l'orgasme. Et qu'importe celles ou ceux... Lire la suite

Les drôles de manières d'Hervé Bauer

Les drôles de manières d'Hervé Bauer

Chaque nouvelle de ce livre possède comme départ une locution qu'il s'agit de prendre au pied de la lettre et  dans son sens littéral : "la gueule de bois" par exemple. L'écriture développe ses potentialités poétiques et imaginaires entre hasard et... Lire la suite

Les fantômes de la littérature

Les fantômes de la littérature

Le XIXe siècle fut celui du fantastique. Avec à la tête des auteurs spécialisés Edgar Allan Poe. C’est Baudelaire qui le traduisit en premier en 1860. L’influence sera directe. Maupassant enfourchant le cheval de tous ces possibles qui s’ouvrent... Lire la suite

Ella Balaert : l’écume, la peau, la langue

Ella Balaert : l’écume, la peau, la langue

Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces est une suite de nouvelles sous forme de bestiaire dompté par presque totalement une suite de narratrices qui parlent au je ou à la troisième personne. L'objectif est moins de nous embarquer dans un... Lire la suite

Nathalie Guiot : confinement et "creuxations"

Nathalie Guiot : confinement et "creuxations"

Nathalie Guiot et ses invitées plus que raconter l'expérience de leur confinement respectif ont, en quelque sorte, rebondi sur ce temps de vacance pour toucher à la vie nue que chacune jusque là avait plus ou moins laissé de côté. Existe donc en... Lire la suite

Quelles nouvelles de Sylvie Ferrando ?

Quelles nouvelles de Sylvie Ferrando ?

Dans la famille, le repas de Noël est toujours un peu le même : certains vont à la messe, d’autres pas. Avant l’échange des cadeaux on procède au chassé-croisé des chèques : les présents sont des commandes et il s’agit d’apurer les comptes afin que... Lire la suite

Un été tout en or - Goncourt de la nouvelle 2020

Un été tout en or - Goncourt de la nouvelle 2020

Un dimanche après-midi, une jeune femme reçoit un coup de téléphone de sa mère qui lui propose de venir déguster un poulet. Il serait dommage qu’il soit perdu car elle vient de dégivrer le réfrigérateur, affirme-t-elle. Problème, cette grande... Lire la suite

Janet Frame : ténuité et ténacité de l'être

Janet Frame : ténuité et ténacité de l'être

Ce livre est la plus longue nouvelle de l'auteure néo-zélandaise Janet Frame. Suite à un diagnostic infondé de schizophrénie elle échappe de peu à une lobotomie – sauvée par l'obtention de l'équivalent du prix Goncourt pour la Nouvelle Zélande.... Lire la suite

Marion Dessaules vers la lumière

Marion Dessaules vers la lumière

Il y eut toujours chez Marion Dessaules le désir de devenir indienne et de retrouver sa voix parmi celle dont elle se souvient en son enfance (donc son propre souffle traumatisé)  et celles qu'elle invente dans son roman et ses nouvelles. En tous... Lire la suite

Conceiçao Evaristo : les rêves des exclues

Conceiçao Evaristo : les rêves des exclues

Ces nouvelles ne sont pas de simples fenêtres de rêve face à ce qui s'étiole ou pend au mur de l'être féminin réduit à une loque. Conceiçao Evaristo écrit à cœur couvert les corps désaccordés parce que spoliés, réduits à des enclos. Ils... Lire la suite

Patrick Boutin de l'autre côté du miroir

Patrick Boutin de l'autre côté du miroir

Les textes de Patrick Boutin deviennent des suites de saynètes hallucinatoires sorties d'un sommeil paradoxal. Écrites sur le smartphone de l'auteur lors de ses moments de faible – ou d'extra lucidité – ces easy pièces suspendent autant la conscience... Lire la suite

Le marché aux poissons : Joseph Mitchell

Le marché aux poissons : Joseph Mitchell

Joseph Mitchell (1908-1996) fut un reporter entre autres au New-Yorker pour lequel ces trois récits sont écrits. Ils racontent la vie – ou la survie – d'un nonagénaire appelé Papy ou Monsieur le Commissaire peu gêné par la puanteur des poissons.... Lire la suite

Jean-Benoît Puech : le bal des mots dits

Jean-Benoît Puech : le bal des mots dits

Jean-Benoît Puech sait que toute autobiographie est trouée de zones d'ombres. Coudre la nuit et la lumière reste une visée impossible sans recours – non à la confession – mais à la fiction. Toutefois l'auteur pousse la précaution encore plus loin. Il... Lire la suite

Pour 2€ t’as plus rien ! Si, des livres, justement…

Pour 2€ t’as plus rien ! Si, des livres, justement…

Ce sont les soldes perpétuelles dans la collection Folio 2€. Comme quoi. Parfois. Les imports d’outre-Atlantique ont du bon. Le low-coast systématique se déporte du transport et de la restauration à la littérature. Avec un détail d’importance : la... Lire la suite

Antonio Tabucchi hors de ses gonds

Antonio Tabucchi hors de ses gonds

Donna di Porto Pim n'est pas vraiment un roman mais plutôt un ensemble de textes qui n'ont pas trouvé place aillleurs dans l'oeuvre de Tabucchi. Au lieu de chercher à les développer l'auteur les a laissé tels quels. Si bien l'ensemble ressemble à... Lire la suite

Furfur et "The Servant" - Patrick Boutin

Furfur et "The Servant" - Patrick Boutin

Dans cette fable, le double qui devient le même, l'élève qui prend la place de l'initiateur rajeunissent la dialectique du maître et de l'esclave. Et ce au moment où le réel et l'inaginaire sont soumis à un jeu de passe-passe. Pris dans son tout à... Lire la suite

Huysmans en Pléiade, pour qu’un arbre ne cache pas toute la forêt

Huysmans en Pléiade, pour qu’un arbre ne cache pas toute la forêt

Oublions quelques instants, voulez-vous, cet À Rebours qui stigmatise toute l’œuvre d’Huysmans, concentrée, enfermée, réduite à un seul titre, un seul livre quand la forêt romanesque s’étend dans la diversité des thèmes et des styles, comme toute... Lire la suite

Microfictions II, ou l’art du contrepied selon Régis Jauffret

Microfictions II, ou l’art du contrepied selon Régis Jauffret

Comment résumer le monde autrement que par la caricature afin de mieux cerner ce bât qui ne cesse de blesser – et pas seulement notre amour-propre, si je peux oser ce jeu de mots. Entre la médisance et le mépris de classe, l’impossible subordination... Lire la suite