Serrer le vrai de près : Adriana Langer et ses errances

Serrer le vrai de près : Adriana Langer et ses errances

Évoquant dans sa nouvelle la plus longue, ou presque, la fascination que suscite l’allaitement chez une jeune mère, Adriana Langer écrit : […] puis le liquide tiède, pur, lactescent, qui jaillit du mamelon et – avec la beauté formelle d’une équation... Lire la suite

Jean-Claude Goiri et les hommes de peu

Jean-Claude Goiri et les hommes de peu

Jean Claude Goiri a le don pour apprendre à dilapider et entraver la vie des autres, ces semblables et frères. Monsieur Plomb, Jacadi et autres héros de ces mini-contes n'y vont pas de main morte. Mais tous témoignent d'une peur et de fantasmes qui... Lire la suite

Chantal Chawaf et ces messieurs bien tranquilles

Chantal Chawaf et ces messieurs bien tranquilles

Chantal Chawaf produit une œuvre au statut particulier dans ses frottements temporels. Ayant à parler du motif  narratif qui tend toute une partie de son  œuvre, elle refuse la complaisance pour rappeler l'histoire de  violences subies par de jeunes... Lire la suite

La cruauté vient aussi de l’intérieur

La cruauté vient aussi de l’intérieur

Grâce à la musique, la peinture et la relecture des grands textes en commençant par Sophocle, depuis une trentaine d’années, Jacqueline Dauxois tente de s’échapper tout au moins d’oublier un peu un environnement qui lui aura été si souvent adverse.... Lire la suite

4 Folio 2€ pour cet été : lire léger mais de qualité

4 Folio 2€ pour cet été : lire léger mais de qualité

Grosse chaleur, ciel bleu acier, que faire ? Sinon rester à l’ombre avec un livre. Terrasse brumisée. Orangeade glacée. Voyager léger a toujours été mon principe premier. D’où le livre de poche. Et dans cette catégorie, choisir Folio 2€ permet d’être... Lire la suite

Valery Molet : portrait caché

Valery Molet : portrait caché

  Rêveries et déglutitions se succèdent en ces nouvelles ironiques et en deux temps : "Vivre sans dénouements" et "Autres pratiques de la bouffonnerie". Le tout sous l'égide d'un incipit assassin de Mauriac : Il ne faut pas beaucoup de mitraillettes... Lire la suite

Le fric-frac de Pierre Péju

Le fric-frac de Pierre Péju

Pierre Péju invente un monde dont trois personnages – chacun héros des nouvelles et  pris à trois âge différents et à travers trois types d'effractions – dessinent à la fois la perte et le plaisir. Ce qui ouvre une méditation sur l'identité, la... Lire la suite

Pascal Dandois à hue et à dia

Pascal Dandois à hue et à dia

Pascal Dandois voudrait  trancher dans les mots comme dans le lard pour les mettre kaput . Mais il s'y prend mal. Son  accouchement par le siège tourne à la plaisanterie potache lourdingue. Ces filatures de roues-baies  ne proposent pas la volée de... Lire la suite

La patience selon Cécilia Dutter

La patience selon Cécilia Dutter

Comme souvent, mais plus particulièrement durant ces deux dernières années, notre patience a été mise à rude épreuve.  C'est dire si ce recueil intitulé Patience du quotidien  arrive à point nommé. Dans ce nouvel ouvrage, Cécilia Dutter s'empare... Lire la suite

Le Chat noir est de retour

Le Chat noir est de retour

Tout le moins dans une anthologie. Ce qui n’est déjà pas si mal. Et aidera à nous faire fera oublier les tances inélégantes du Canard . Entre Charlie et le palmipède, l’extrême-gauche wookée nous gave de mauvaise foi. J’en préfèrerai une indigestion... Lire la suite

Jacques Cauda prophète noctambule

Jacques Cauda prophète noctambule

Jadis – du temps de Mai-68 – Jacques Cauda aurait pu être nommé "enragé". Mais il est plus profond qu'un simple révolutionnaire. Il plonge dans le monstre humain. Toutefois ces coups de sang et ses provocations sont pleine de tendresse. Pour les... Lire la suite

Odessa aux mille visages… autrefois

Odessa aux mille visages… autrefois

La grande Catherine , tsarine exceptionnelle, fonda Odessa en 1794. Avec l’idée généreuse d’une ville cosmopolite. Une oasis de tolérance et de libéralisme. La porte de la Russie en Mer noire serait sublime. Le premier gouverneur (de 1803 à 1814),... Lire la suite

Camillo Boito : la comtesse de Venise

Camillo Boito : la comtesse de Venise

Boito incarne la lutte entre La Princesse Livia et son amant. Ce sont deux  diaboliques entraînés vers la destruction et l'autodestruction. Contrairement au film que Visconti en tira, chez le romancier le cynisme est partagé. Il transforme le roman... Lire la suite

Le bistrot, Paris, la nuit et… Joseph Roth

Le bistrot, Paris, la nuit et… Joseph Roth

À l’énoncé de l’auteur, on pense tout de suite à Philip Roth mais on se fourvoie. L’homonyme est Autrichien, Joseph Roth (1894-1939) compris très vite l’idée générale d’Hitler et s’exila en France. Il fréquenta les nuits parisiennes dès 1925 – envoyé... Lire la suite

Ondoyants et si reines de Valère-Marie Marchand

Ondoyants et si reines de Valère-Marie Marchand

Ponctuées de ses propres dessins, les évocations de Valère-Marie Marchand nous font plonger dans le bain de jouvence de l'imaginaire critique et farceur face à un aréopage de naïades et barboteurs. Certains sont des fiers à bras, d'autres... Lire la suite

Julien Gracq  en lui-même

Julien Gracq en lui-même

Bernhild Boie qui publia dans la Bibliothèque de la Pléiade les œuvres de Gracq, a exhumé  parmi les fragments de prose conservés dans le fonds déposé à la Bibliothèque nationale des éléments qu'elle a rassemblés en quatre thèmes : "Chemins et rues",... Lire la suite

Jade Raleza : montres vont

Jade Raleza : montres vont

Jade Raleza (c'est un pseudonyme sous lequel un écrivain prolixe se cache) propose une série de rencontres érotiques au plus haut point. Ses dix nouvelles justifient et scellent le statut ou l'omnipotence de l'orgasme. Et qu'importe celles ou ceux... Lire la suite

Les drôles de manières d'Hervé Bauer

Les drôles de manières d'Hervé Bauer

Chaque nouvelle de ce livre possède comme départ une locution qu'il s'agit de prendre au pied de la lettre et  dans son sens littéral : "la gueule de bois" par exemple. L'écriture développe ses potentialités poétiques et imaginaires entre hasard et... Lire la suite

Les fantômes de la littérature

Les fantômes de la littérature

Le XIXe siècle fut celui du fantastique. Avec à la tête des auteurs spécialisés Edgar Allan Poe. C’est Baudelaire qui le traduisit en premier en 1860. L’influence sera directe. Maupassant enfourchant le cheval de tous ces possibles qui s’ouvrent... Lire la suite

Ella Balaert : l’écume, la peau, la langue

Ella Balaert : l’écume, la peau, la langue

Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces est une suite de nouvelles sous forme de bestiaire dompté par presque totalement une suite de narratrices qui parlent au je ou à la troisième personne. L'objectif est moins de nous embarquer dans un... Lire la suite