Christian Doumet : Segalen, angoisse, apaisement

Franchir la frontière, changer de corps, de lieu, de temps : voici ce qui touche à notre plaisir, à notre jouissance et, en conséquence, à nos possibilités d’angoisse puisque nos certitudes se voient interpellées par cette traversée.
Christian Doumet met en évidence l'angoisse qui resta le cœur existentiel de la vie de Victor Segalen. Quittant la France et Paris, le voyageur ne fit qu’emmener avec lui ses propres bagages, sa propre interprétation, son propre inconscient. C’est pourquoi franchir le seuil n’est souvent qu’une leurre.
Néanmoins l’étrangeté espérée et explosive ne fut pas chez lui un pur  affalement dans l’orthodoxe même si l’inconscient ne connaît pas la traversée des frontières. Il sut parfois prendre de revers cet éternel traitre afin d'approcher une sorte de jouissance là où la Chine à sa manière par son plein a rempli un certain, vide intérieur en un  retour des choses mais pour les apaiser.

Jean-Paul Gavard-Perret

Christian Doumet, Segalen, Arléa, octobre 2022, 112 p.-, 9€

Aucun commentaire pour ce contenu.