Le mot "amarrer" ou le charme haïtiano-réunionnais

 

Nous sommes en plein dans le vocabulaire de l'amour. Amarrer dans le sens de séduire passe dans le Larousse 2016. Et la langue haïtienne est en bonne place. Du moins indirectement.

 

Il est rafraichissant de constater que le verbe  amarrer  signifie séduire à la Réunion et vient de faire son entrée dans le dictionnaire Larousse 2016. Savez-vous que ce sens réunionnais de amarrer se retrouve également en Haïti avec le même charme. Pas vraiment dans le français haïtien. Mais au niveau du succulent créole qui se parle chez nous. J'ai dit succulent, histoire d'insister sur ce que j'ai déjà avancé ailleurs : "Toute langue est belle. Tout langage est beau dès lors qu'on touche à son génie"... Amarrer chez nous aussi  veut dire séduire.  Pour qu'on en soit d'accord, il faut bien évoquer la figure de grammaire dite aphérèse, le fait de décapiter  un mot pour en engendrer un autre tout en gardant la signification initiale. Le verbe français amarrer devient alors marrer (mare en écriture créole). Et cela,veut dire séduire en plus des autres significations classiques. Mwen mare fan’m lan. J’ai séduit la femme. Elle est mienne. Ou encore mwen mare nèg la. J'ai séduit le mec. 

 

Bravo, la francophonie se porte bien. Nous en sommes partie prenante par la force de l'histoire. Elle s’universalise par le truchement du dictionnaire. Venez donc chez nous, à la terre de Toussaint Louverture ,  au pays libre de Jean-Jacques Dessalines. Venez nous amarrer. Pas avec des chaines invisibles. C'est devenu depuis longtemps impossible d'ailleurs. Venez nous séduire en respectant nos droits, en acquitant vos redevances. Lisez-nous et enrichissez-vous. Et une petite voix se lèvera du plus profond des entrailles de la rue pour dire en toute sincérité : Soyons ami Cinna, c'est moi qui t'en convie.


Jean-Robert Léonidas 


Dictionnaire Le Petit Larousse, éditions Larousse, mai 2016 , 2048 pages, 29,90 euros

 

Aucun commentaire pour ce contenu.