Jem et les hologrammes, tome 2 – En route pour la gloire

Jem et les hologrammes remontent sur scène. Après l’excellente surprise du tome 1, seront-elles à la hauteur de nos espoirs ?

Jerrica et ses sœurs viennent tout juste de connaître le succès qu’elles doivent surmonter de nouveaux obstacles. Avoir du succès demande un minimum d’organisation et de professionnalisme. Et seule Jerrica semble bien vouloir se frotter aux tâches administratives, ce qui ne va pas sans problème. Sans compter leurs rivales, les Misfits, engagent un nouveau manager particulièrement motivé. À défaut de promouvoir les Misfits, il est prêt à descendre la notoriété de Jem et ses amies…

« Nous somme votre label et pouvons aussi vous virer

alors vous feriez bien d’écouter. »

 

 Moderne et progressiste

Le premier tome de Jem et les hologrammes m’avait énormément surpris. Kelly Thompson poursuit ici son travail de modernisation sur des personnages qui ont connu leur heure de gloire dans les années 80, quand Jem et ses copines n’étaient qu’un dessin animé (pas folichon) et une gamme de jouets Mattel.

La scénariste continue à mettre beaucoup de cœur pour donner de l’épaisseur à ce revival sympathique et réussi. On retrouve ici les qualités du premier tome, l’humanisme et le progressisme en tête. Et même s’il y a dans ce deuxième tome moins de scènes chantées, Jem et les hologrammes est donc toujours un comics pétillant et dynamique.

 

 

 

En backstage

Kelly Thompson s’attarde un peu plus sur les coulisses, comme pour montrer que les héroïnes n’existent pas seulement dans la lumière mais aussi, et surtout, en backstage. Alors évidemment, on repassera pour le réalisme, nous ne sommes dans un documentaire sur le monde du spectacle. Mais clairement la scénariste donne de la consistance au monde des héroïnes et de leurs concurrentes.

 

 

 

Bémol

Ce deuxième tome est organisé en deux parties distinctes. La première regroupe quatre épisodes de la série régulière ; la seconde, des épisodes spéciaux tirés de l’annual 2015 et du special 2015. Problème : cette deuxième partie est en réalité une succession d’épisodes courts et sympathiques, avec de nombreuses références à la pop culture, mais sans lien avec la trame de la série principale (et des dessins moins réussis). Du coup, je reste un peu sur sa faim. D’autant plus que Kelly Thompson développe une idée intéressante qui se termine en cliffhanger dans le dernier épisode de l’album de la série principale. J’espère que le prochain tome reviendra à un sommaire plus classique qui casse moins le rythme. C’est à mon avis le seul bémol à cette série particulièrement agréable et réussie.

 

► Et maintenant ? Découvrez le tome 1 de la série Jem et les Hologrammes

 

Stéphane Le Troëdec

Retrouvez-moi sur mon blog !

 

Les références

Kelly Thompson (scénario), Sophie Campbell (dessin)

Jem et les hologrammes, tome 2 – En route pour la gloire

Édité en France par Glénat (10 mai 2017)

Collection Comics

176 pages couleurs, papier glacé, couverture souple

14,95 euros

EAN : 9782344022351

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.