The Infinite Loop, tome 2 - La lutte

It's just a jump to the left…


Dans ma critique du premier tome de The Infinite Loop, je concluais par un petit bémol : le premier volet n'était en fin de compte qu'une longue introduction à l'univers particulier de la série, et j'espérais que le scénario nous réserverait encore quelques surprises. Si le tome 1, fort justement titré L'Éveil, permettait de montrer l'héroïne, Teddy, découvrant son homosexualité ; ce tome 2, toujours aussi justement titré La lutte, aborde ce qu'il se passe « après », c'est-à-dire la confrontation aux autres et à l'intolérance.


And then a step to the right


Parlons tout de suite de ce qui m'a dérangé : dans le tome 1 j'avais beaucoup aimé l'équilibre selon moi parfait entre l'histoire de science-fiction pure et le militantisme « Lesbiennes, Gay, Bi et Trans » (LGBT). Comprendre que les amateurs avaient leur dose d'action sans que le discours pro-LGBT ne vienne trop alourdir l'aventure, et inversement les lecteurs plus intéressés par la cause LGBT pouvait suivre sans trop de mal une histoire de SF particulièrement bien amenée.


With your hands on your hips


Malheureusement, je n'ai pas retrouvé cet équilibre dans le tome 2, où le militantisme LGBT est particulièrement appuyé. Qu'on soit bien d'accord, je trouve vraiment intéressant qu'on aborde ce sujet dans la bande-dessinée, ce n'est évidemment pas le problème. Mais ce tome 2 martèle son sujet si fortement que, dans ma lecture, j'ai eu l'impression de ne plus lire que des métaphores sur les thèmes liés à l'homosexualité. Par moment, on n'est pas très loin d'une œuvre de propagande positive (bien entendu). Alors certes, avec un peu de recul, je comprends que ce comic book était aussi destiné au marché US, et que la situation des LGBT là-bas n'est pas la même qu'en France, qu'il faut vraiment enfoncer le clou, si je puis dire. Et renseignement pris, c'est une volonté du scénariste.


You bring your knees in tight


Mais en tant que lecteur de SF, j'ai vraiment eu l'impression que Pierrick Colinet délaissait quelque peu la partie aventure-SF pour s'attacher à défendre la cause LGBT. Ce que je peux parfaitement comprendre, soit dit en passant. Et du coup, j'ai eu le sentiment d'être abandonné en cours de route : je m'attendais à plus de surprises par rapport au voyage dans le temps, les anomalies, etc. J'espérais des révélations sur les voyages dans le temps, ce genre de choses. Bref, j'ouvrais ce Infinite Loop pour lire une histoire de SF, et là, pour le coup, il faut bien dire que ce tome 2 ne m'a pas rassasié à ce niveau, d'où ma (petite) déception.


But it's the pelvic thrust that really drives you insane…


Bravo à Pierrick Colinet et Elsa Charretier d'avoir osé s'engager avec une thématique pas facile. J'imagine combien cette lecture et cette héroïne positive peuvent faire du bien à des adolescents. Même si ce tome 2 pêche un peu par excès de militantisme, en privilégiant la cause LGBT un peu au détriment l'histoire, ne boudons pas notre plaisir : The Infinite Loop est bien au-dessus du lot ! Non seulement parce que c'est un comic book avec un message fort, mais aussi un comic book sur la tolérance en général. Non, vraiment…


Let's do the Time Warp again !



Stéphane Le Troëdec



Lire la critique de The Infinite Loop, tome 1


Pierrick Colinet (scénario) et Elsa Charretier (dessins)

The Infinite Loop, tome 2 – La lutte

Édité en France par Glénat (4 novembre 2015)

112 pages

14,95 euros

ISBN : 9782344011003



Bonus :

Allez, OK, let's do time warp again… (extrait du Rocky Horror Picture Show)


Aucun commentaire pour ce contenu.