Spider-Man : La dernière chasse de Kraven

Spider-Man La dernière chasse de Kraven couverture

Un récit classique et sombre qui explore les thèmes de la folie et de l’obsession. Indispensable.

 

 

 

« Araignée ! Araignée qui luit,

Dans les forêts de la nuit.

Quelle main immortelle

A modelé ton effroyable symétrie ? »

 

 

 

Rien ne va plus pour Peter Parker alias Spider-Man ! Deux de ses proches, l’officier Jean DeWolff et Ned Leeds, sont décédés. Il ignore encore que Kraven le Chasseur nourrit à son encontre une haine nourrie par ses échecs. Mais les choses pourraient bien changer : fou et drogué, Kraven est persuadé qu’il ne peut venir à bout de son adversaire qu’en prenant sa place. Mais peut-il réellement devenir Spider-Man ?

 

Spider-Man La dernière chasse de Kraven

 

Macabre et éprouvant

Un Spider-Man en costume noir et à bout de force s’extrait péniblement de sa tombe. La couverture de La Dernière Chasse de Kraven donne une très bonne idée de l’ambiance de cet album. John Marc DeMatteis signe une aventure macabre et éprouvante à la fois pour le héros et le lecteur. Les images choc s’enchaînent. Kraven prenant littéralement s’immergeant dans des araignées avant de les dévorer. Kraven enfilant le costume noir du héros. Kraven enterrant Spider-Man.

 

Spider-Man La dernière chasse de Kraven

 

Double négatif

DeMatteis concocte une intrigue choquante à l’ambiance bien éloignée de l’ambiance de la série Spider-Man. Il explore le thème de la folie à travers le personnage de Kraven, qui est le véritable personnage principal de ce récit. En 1987, l’industrie des comics se remet à peine du choc Batman The Dark Knight Returns de Frank Miller. Et DeMatteis a parfaitement compris qu’on pouvait proposer aux lecteurs des histoires plus matures et plus sombres. Mieux : il travaille sur cette idée du double négatif : Kraven finit par devenir Spider-Man (seuls les proches du héros comprennent qu’il a un comportement anormal). D’une certaine manière, il préfigure 30 ans avant le travail de Dan Slott sur Superior Spider-Man, dans laquelle le Dr Octopus devient le Tisseur (à lire dans la récente réédition : Superior Spider-Man : Prélude). Mais le ton employé par Slott est beaucoup moins dur que celui de DeMatteis.

 

 

Des dessins de qualité soulignés par une belle édition

Autre artisan de cette belle réussite : Mike Zeck ! Jusqu’alors, son style était relativement classique. C’est après son passage sur la série Punisher et cette histoire que son trait s’affine. Ses visages semblent plus grotesques, les poses exagérées et son cadrage plus dynamiques. Ces qualités sont soulignées par les standards d’édition de la collection Marvel Events de Panini : papier glacé et épais, belle reproduction des couleurs, et éditorial de qualité.

 

 

 

► Et maintenant ? Ma critique des premiers pas de Dan Slott sur Amazing Spider-Man !

 

 

 

Stéphane Le Troëdec

Retrouvez-moi sur mon blog !

 

 

 

Les références

John Marc DeMatteis (scénario), Mike Zeck (dessin)

Spider-Man : La dernière chasse de Kraven

Édité en France par Panini France (8 février 2017)

Traduit par Geneviève Coulomb et Sophie Vatine-Vievard

Lettré par Studio Vianney Jalin, Laurence Hingray et Christophe Semal

Collection Marvel Event

25,00 €

248 pages en couleurs sur papier glacé et sous couverture cartonnée

EAN/ISBN : 9782809460131

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.