Dark Night : une histoire vraie

Paul Dini est un des scénaristes qui a travaillé sur la célèbre série animée Batman: The Animated Series dans les années 90. Il a aussi écrit pour les comics (Mad Love, Paul Dini présente Batman), les jeux vidéo (Arkham Asylum, Arkham City), les séries télévisées (Lost) et même le cinéma (Maléfique).

Dark Night : une histoire vraie raconte une partie de la vie personnelle et professionnelle de Paul Dini. Enfant, c’est un garçon timide et effacé. Pour oublier la banalité du monde qui l’entoure, le petit Dini s’invente des mondes et des amis fantastiques. Livres, bandes dessinées et cinéma nourrissent l’imagination du jeune garçon. Un jour, il découvre la série télévisée Batman avec Adam West : c’est le début de sa passion pour l’univers de Batman : le personnage, mais aussi ses amis, ses ennemis, ses gadgets, etc. Une passion dévorante qui lui permet certes de tout supporter, mais qui l’enferme peu à peu dans un monde fantasmé.

Cette passion va le conduire à la Warner Bros Animation, le studio de dessin animé. Paul Dini voue sa carrière aux personnages de la firme. Le succès du film de Tim Burton ouvre la voie à la série animée, et Paul Dini se retrouve vite à écrire les scénarios de Batman. Il invente même le personnage d’Harley Quinn, la petite amie du Joker. Mais le succès professionnel de Paul Dini cache aussi une grande carence affective…

 

Ne pas se fier à la couverture de cet album, Batman n’y apparaît presque pas. Ou du moins pas comme vous pourriez l’imaginer. Il y a dans Dark Night : une histoire vraie un point névralgique : l’agression de Paul Dini un soir en pleine rue. Une agression gratuite. Toute l’intrigue circule autour de ce moment précis. Comment vivait-il avant l’agression ? Mais surtout comment en a-t-il surmontée les séquelles physiques et psychologiques ? Indirectement, Paul Dini explore ici les liens entre le créateur et sa création. On pense au Sculpteur de Scott McCloud, qui tourne autour du même thème, mais poussait peut-être plus loin l’introspection.

 

Ne vous attendez donc pas à lire une histoire de Batman comme les autres. Paul Dini explique comment sa passion pour le personnage lui a permis d’avoir une belle carrière que bien des geeks lui envieraient. Mais aussi comment elle a failli le perdre avant de lui permettre de surmonter ses douleurs et ses doutes. Batman y fait figure d’ami, de guide, presque de père par moment, mais lui et son univers manque parfois de plonger l’artiste dans une folie douce.

 

Eduardo Risso s’est chargé de mettre en images et en couleurs cette histoire pour le moins inhabituelle. En France, on connaît le dessinateur essentiellement pour son travail sur 100 Bullets. Il avait déjà travaillé sur les aventures du Chevalier Noir dans les épisodes plus classiques de Cité Brisée. Son approche est ici bien différente : il alterne régulièrement les aplats de couleurs unies et la peinture pour un résultat particulièrement réussi.

 

Dark Night : une histoire vraie est un comic book totalement à part dans la collection de titres estampillés Batman. Si vous vous attendez à lire une aventure de Batman, vous pourriez être un peu désemparé. Par contre, si vous voulez en savoir plus sur la vie d’un des créateurs de la série animée Batman, vous tenez là une belle autobiographie. Mieux : c’est une véritable plongée dans les coulisses du métier de scénariste et ses travers.

 

 

Stéphane Le Troëdec

 

 

 

Paul Dini (scénario), Eduardo Risso (dessin)

Dark Night : une histoire vraie

Édité en France par Urban Comics (3 février 2017)

Collection Vertigo Deluxe

Traduit par Xavier Hanart

128 pages couleurs, papier glacé, couverture cartonnée

14,00 euros

ISBN : 9791026811190

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.