http://www.actes-sud.fr/

Tadao Ando au château La Coste : quand le béton s’éprend des vignes

Il flotte dans le Sud une idée partagée qui voit les grands vignobles inviter l’art à pénétrer sur leurs terres.
Après le domaine de Peyrassol dans le Var, le propriétaire de château La Coste, près d’Aix-en-Provence, ont donné carte banche à l’architecte Tadao Ando (mais aussi à Jean Nouvel pour le chai, Louis Benech pour le potager, Franck Gehry ou encore Oscar Niemeyer) pour borner les vignes, jalonner le paysage et inciter la beauté à se révéler au sein même de l’exploitation viticole.
À ses côtés l’on retrouvera Calder, Gillick, Bourgeois, Scully…

 

 


L’idée maîtresse est de magnifier les possibles offerts par la nature même du domaine, entre oliviers, pierres blanches, vignes et forêts dominicales désormais mythiques depuis que Cézanne les a peintes. Le pari était d’autant plus fou que le domaine se situe sur les contreforts de la montagne Sainte-Victoire, inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO. Les 150 hectares sont donc sous observation, on ne peut pas faire n’importe quoi !
 

Tadao Ando a été chargé du schéma directeur de l’ensemble du parc de sculptures et de la conception du Centre d’art, bâtiment qui officialise l’entrée du domaine. Château isolé, La Coste se prête aux jeux de l’architecte japonais qui veut s’inspirer à la fois de l’abbaye cistercienne de Sénanque et de la folie de Le Corbusier et de sa Cité radieuse
Simplicité sera alors le maître mot, tout en permettant à Ando de livrer des perspectives qui offrent une abondante variété de points de vue et d’atmosphères, suivant notamment l’heure de la journée ou le temps qu’il fait.
Aussi créa-t-il cinq œuvres tout spécialement pour le site, avec le fameux temple pour l’environnement qui abrite quatre cubes en verre, remplis d’idées et de substances, nourriture de l’esprit plus un cube vide, le cube zéro, celui qui fomentera le choc émotionnel pour que le public ouvre les yeux sur les défis écologiques.

Ce très bel album aux cent cinquante photographies remarquables devrait inciter tout lecteur à se rendre séance tenante in situ tant la beauté naturelle si adroitement sublimée par Tadao Ando demande à être vue réellement.

François Xavier

Philip Jodidio, Tadao Ando au château La Coste, préface de Tadao Ando, 240x300, 150 illustrations couleur, version bilingue français-anglais, Actes Sud, avril 2017, 232 p. – 45 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.