Dix bonnes raisons de ne pas lire la biographie d'Alain-Fournier par Ariane Charton

A l'occasion de la parution de sa biographie d'Alain-Fournier, auteur d'une seule œuvre mais majeure, Ariane Charton nous glisse dix bonne raisons de ne pas la lire

 

L’été où vous avez lu le Grand Meaulnes a été celui de votre premier et plus gros chagrin d’amour. Inutile de remuer les vieux souvenirs.

400 pages pour raconter la vie d’un écrivain mort à 27 ans seulement ? C’est à se demander si l’auteur n’a pas inventé des anecdotes pour rallonger.

Le cahier photos manque de couleurs.

Alain-Fournier a l’air de bouder sur la photo de couverture, cela n’engage guère à découvrir sa vie.

Vous n’avez plus quinze ans (et vous êtes le premier à le regretter), vous avez donc passé l’âge de vous intéresser au Grand Meaulnes.

Le livre coûte 8,9 euros. A la revente sur ebay ou priceminister, il vaudra moins cher que les frais de port. Pas rentable.

Alain-Fournier est mort il y a 100 ans, au début du téléphone et de l’aviation. Trop désuet pour nous parler aujourd’hui.

Le vert sur la couverture ne va-t-il pas porter malheur à ma bibliothèque ?

30 pages de notes écrites serrés à la fin du livre, tant de sérieux fait peur.

Alain-Fournier a aimé follement une femme à qui il avait parlé 15 minutes après l’avoir suivie dans la rue et qu’il n’a revue que huit ans plus tard tout à fait chastement. Comment écrire une biographie passionnante sur un scénario aussi mince ?


Ariane Charton

pour le Salon littéraire


Ariane Charton, Alain-Fournier, Gallimard, "Folio biographies", février 2014, 416 pages + 8 p. hors texte, 15 ill., 8,90 €

Sur le même thème

1 commentaire

un travail fouillé et très éclairant sur l'auteur (et la genèse) d'une œuvre majeure du "roman romantique"...