Dix bonnes raisons de ne pas lire « Alain-Fournier » d’Ariane Charton

A l'occasion de la parution de sa biographie d'Alain-Fournier, Ariane Charton nous donne dix bonnes raisons de ne pas lire cette vie d'un écrivain mort jeune et n'ayant laissé, finalement, qu'un roman. 


L’été où vous avez lu le Grand Meaulnes a été celui de votre premier et plus gros chagrin d’amour. Inutile de remuer les vieux souvenirs.


400 pages pour raconter la vie d’un écrivain mort à 27 ans seulement ? C’est à se demander si l’auteur n’a pas inventé des anecdotes pour rallonger.


Le cahier photos manque de couleurs.


Alain-Fournier a l’air de bouder sur la photo de couverture, cela n’engage guère à découvrir sa vie.


Vous n’avez plus quinze ans (et vous êtes le premier à le regretter), vous avez donc passé l’âge de vous intéresser au Grand Meaulnes.


Le livre coûte 8,9 euros. A la revente sur ebay ou priceminister, il vaudra moins cher que les frais de port. Pas rentable.


Alain-Fournier est mort il y a 100 ans, au début du téléphone et de l’aviation. Trop désuet pour nous parler aujourd’hui.


Le vert sur la couverture ne va-t-il pas porter malheur à ma bibliothèque ?


Trente pages de notes écrites serrés à la fin du livre, tant de sérieux fait peur.


Alain-Fournier a aimé follement une femme à qui il avait parlé 15 minutes après l’avoir suivie dans la rue et qu’il n’a revue que huit ans plus tard tout à fait chastement. Comment écrire une biographie passionnante sur un scénario aussi mince ?


Ariane Charton

pour le Salon littéraire

Sur le même thème

7 commentaires

Mme ou Mademoiselle Ariane Charton.

Peut être devriez vous envisagée que vous n’êtes pas faite pour écrire ( des livres des nouvelles....) et se serait aussi bien d’arrêter de critiquer des écrivains qui ne pourrons pas se défendre. Ce ne pas par ce que vous ne savez pas écrire qu'il faut critiquer le premier écrivain venue. 
Maintenant je vous demande de respecter cette personne. 
donc non seulement vous êtes lâche mais vous êtes aussi misérable et vous faites pitié.
"Alain-Fournier a aimé follement une femme à qui il avait parlé 15 minutes après l’avoir suivie dans la rue et qu’il n’a revue que huit ans plus tard tout à fait chastement. Comment écrire une biographie passionnante sur un scénario aussi mince ?"
Au moins lui avait des désirs Saint.
sur ceux je ne vous salut pas Madame Charton et désolé si il y a des fautes ( je n'ait que 16 et je ne me soucis guère de l'orthographe). je rajouterais qu'il faut a mon avis que, la prochaine fois que vous critiquerez une oeuvre, vous devriez lire le livre entièrement et non pas le résumer sur Wikipédia.

Apparemment, cher Max ood, vous n'avez pas compris la règle du jeu. En la matière, Ariane Charton critique à notre demande son propre livre. C'est un exercice d'auto dérision. Et inutile d'être insultant dans votre commentaire : "lâche", "misérable", etc.

Cher Max ood, en effet, vous avez mal compris.  Le but de l'exercice est de faire preuve d'autodérision (et indirectement donner envie de lire son livre car finalement n'est-ce pas intéressant de savoir ce que Fournier a fait de cette rencontre de 15 minutes ?). Croyez-vous que j'aurais passé un an à travailler sur une biographie d'Alain-Fournier si je ne trouvais pas sa vie, sa personnalité et son oeuvre passionnantes et belles ? Vous avez 16 ans, presque l'âge auquel Fournier a vécu la Belle Histoire dont je parle dans ma dernière raison.

Chers Joseph et Ariane, je salue vos messages bienveillants et pédagogiques, mais quand l'absurde est outré - voire outré et agressif, comme ici avec Max -  ne lui fait-on pas trop d'honneur, comme le disait la Fontaine, de vouloir par raison combattre son erreur?...

Je suis sincèrement désolé de mon agressivité. Je ne pensait pas que c'était un exercice d'auto dérision.

Je pense que Thierry Maugenest à totalement raison et je suis encore sincèrement désolé de mon emportement et des mes propos insultants.

Merci à vous de votre gentillesse dans vos messages que je n'ai absolument pas fait hier soir.

bonsoir mme Charton, j'aimerais beaucoup pouvoir vous rencontrer...comment est ce possible?

Une jeune femme fonctionnaire de l'Etat qui aimerait beaucoup s'atteler à l'écriture...
Bien cordialement,

Moi j'aime bien le livre d'Ariane Charton que je suis en train de lire 

"Petite éloge de l'héroïne" sans doute parce que, entre autres choses, je ne peux rester insensible à cette période de notre Histoire tout comme vous face à ces monuments aux Morts ! En tous cas : Bravo ( et je ne l'ai pas encore terminé ;)
PS : Quelqu'un a des nouvelles de Max Ood ? l'auto dérision n'est pas donné à tout le monde !!