Une chanson douce : la machine Higgins Clark

Kate, une jeune et brillante financière est grièvement blessée dans l’explosion de la fabrique d’antiquités de son père tandis que Gus, ancien employé y trouve la mort. Problème : l’incendie a eu lieu au petit matin et ni l’un ni l’autre n’avait la moindre raison de se trouver sur place. Encore plus fâcheux, ils avaient souvent laissé  entendre que mettre le feu à la bâtisse serait une excellente solution. L’une pour des raisons financières, l’autre parce qu’il n’avait jamais accepté son licenciement.


Alors que Kate se bat pour sortir du coma, Hannah, sa sœur tente de prouver l’innocence d’une coupable toute désignée. Peu aidée par Douglas leur père qui outre un penchant pour l’alcool, les bimbos de l’âge de ses filles et un passé trouble entend bien récolter  le gros chèque de l’assurance.


A cette trame, s’ajoutent des meurtres de jeunes femmes qui pourraient bien  avoir  un rapport avec la fabrique de meubles. Le corps de l’une d’entre elles est retrouvé sous la dalle effondrée du bâtiment.

 

Une chanson douce est un livre qui ronronne calmement avec ses beaux avocats, ses jeunes filles courageuses, ses indispensables méchants.


Jusqu’au jour où un inspecteur plus perspicace que les autres met au jour le secret de famille à l’origine de tout, expliquant de surcroit pourquoi les relations entre Douglas et ses deux enfants ont toujours été tendues.


Le gentil roman très Nouvelle Angleterre se révèle alors d’une belle puissance et d’un machiavélisme achevé. Et oui, le coupable était là depuis le début, tout le désignait mais le lecteur n’y a vu que du feu pour son plus grand bonheur.


Une fois de plus, la machine Higgins Clark fonctionne à plein régime et la tendre vieille dame en remontre aux jeunes auteurs de polars récemment adoubés.

 

Brigit Bontour


Mary Higgins Clark, Une chanson douceAlbin Michel, mai 2013, 438 pages, 22,90 €

See also

1 comment

anonymous

Je suis un adepte des polars, et, c'est le premier roman de cet auteur que je lis. L'écriture est simple, les chapitres sont courts, on se laisse entraîner sans problème par l'histoire. A mon avis cela manque un peu de mordant, de piquant, de vrai suspense. A lire si vous n'avez rien d'autre sous la main, vous passerez un agréable moment.