Dans le miroir « je » est un autre : entretien avec l’artiste et éditeur Jacques Clerc

Artiste graveur, sculpteur et éditeur d’exception Jacques Clerc est aussi un  homme de qualité. A travers son travail il ne cesse de se frotter à des "lambeaux" capables de générer l'utopie de la vision. D'où la nécessité pour lui de l’échange constat entre art plastique et poésie, matière et image, attention aux choses et à l'espace. Jacques Clerc  reconstruit le réel et met à nu le monde en des opérations dont le caractère expérimental garde comme enjeu non seulement les formes mais l’être. Le monde est re-figuré dans un dénuement où jouent l’ombre et la lumière. L’œuvre jaillit d’une hantise de l'entrave. Le créateur en libére ses œuvres et répare le trauma d'une époque qui croule sous les violences et les images aussi répulsives que racoleuses.


 

Qu’est-ce qui vous fait lever le matin ? 

Le café


Que sont devenus vos rêves d’enfant ? 

De temps à autres ils resurgissent dans mes cauchemars


A quoi avez-vous renoncé ? 

A la musique, j'ai fait des études musicales  abandonnées à cause du bruit dans la fabrication de la sculpture


D’où venez-vous ? 

Autodidacte


Qu’avez-vous reçu en dot ? 

Une certaine habileté manuelle


Un petit plaisir - quotidien ou non ? 

La sieste


Qu’est-ce qui vous distingue des autres artistes ? 

Chaque homme est  unique.


Quelle fut l'image première qui esthétiquement vous  interpela ? 

Le Moïse de Michel Ange


Et votre première lecture ? 

Les Pieds Nickelés et Bibi Fricotin.


Pourquoi votre attirances vers le travail avec les poètes et écrivains ? 

Retrouver la sculpture des origines qui portait l'écriture, donner au  texte un autre espace


Quelles musiques écoutez-vous ? 

En ce moment Luciano Berio, Boulez et  toujours Bach


Quel est le livre que vous aimez relire ? 

Les derniers poèmes de  Mathieu Bénézet chez Flammarion.


Quel film vous fait pleurer ? 

« Mort à Venise » de Visconti.


Quand vous vous regardez dans un miroir qui voyez-vous ? 

Un autre


A qui n'avez-vous jamais osé écrire ? 

René Char


Quels sont les artistes dont vous vous sentez le plus proche ? David  Smith, Rothko.


Qu’aimeriez-vous recevoir pour votre anniversaire ? 

Un poisson chinois.


Que défendez-vous ? 

La liberté d'expression au travers de mon engagement artistique.


Que pensez-vous de celle de W. Allen : "La réponse est oui mais quelle était la question ?" 

Très bien c'est la tranquillité


Quelle question ai-je oublié de vous poser ? 

Comment allez-vous?


Entretien réalisé le 23 mars 2015 par Jean-Paul Gavard-Perret


Jacques Clerc, « Sculpture parmi les mots », Editions ville de Mirmande, 15 Euros. 97 pages.

 

Aucun commentaire pour ce contenu.