Marie-Laure Dagoit : le bleu du ciel

                   

 

 


 

 

« J’écris un récit, reproduit ici

Sous ma robe. »

En ce désir là

Les corps font leur métier

L’âme y sombre

Tant pis pour le tête

D’autant que le visage

Y trouve son compte

Ce qui demeure

Généralement secret se dit

Chaque corps est déshabillé

L’auteure ne craint pas

D’être une ombre de plus

Sous le mur du tu

Reste le beau passage du présent

Que la caresse arrondit

Et l’éjaculation maquille

Joue droite

Joue gauche

Doux trembler de tellement d’organes

Rendus à leur fonction d’amour

Ils glissent dans l’espace

L’un rencontre l’autre

Pour toujours le chercher.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

 

Marie-Laure Dagoit, « Notre empire », éditions Derrière la salle de bains, Rouen, 10 €.

 

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.