Michel Houellebecq. Non réconcilié : La blessure la plus rapprochée du soleil

Non réconcilié, le recueil de poésie de Michel Houellebecq qui vient de paraître chez Gallimard, ne me quitte déjà plus. A mon chevet le soir et dans mon sac à main en journée, c’est dire si sa poésie me transporte.


Mais qu’en dire de plus… et n’est-ce pas là la meilleure façon de lui rendre hommage, ne presque rien en dire  ?


La  poésie ne se dépiaute pas, ça serait comme donner le truc d’un tour de magie.  Lorsque j’étais adolescente, l’analyse des textes à laquelle je devais me plier pour plaire à mes profs de lettres m’agaçait énormément. Je lisais avec passion, mais disséquer les œuvres me répugnait, je trouvais cela  carrément impudent et sacrilège. 


Peut-être dirais-je seulement que  Non réconcilié est un texte hyper réaliste, terriblement contemporain, lire cette poésie, c’est  embrasser le monde sans y toucher, écouter le craquement de la glace sous nos pas trop lourds, désespérer de la promesse d’amour faite à l’aube de nos jours, railler nos insensées et indécrottables espérances, chercher des béquilles pour ne pas chuter.  De la brutale délicatesse, Houellebecq est un oxymore  personnifié peut-être . Une prière païenne, des brisures, de l’amour, de la haine, de la crainte, et de la rage aussi parfois ? Houellebecq, c’est avant tout une lucidité, cette blessure si rapprochée du soleil…qui m’est si chère, et une fragile tendresse.


Anne Bert


Et ce clip de Jean-Louis Aubert et Houellebecq, mise en voix du poème Isolement. Et... c'est tout un poème, Houellebecq joue très bien son rôle, c'est presque gainsbardien.




Michel Houellebecq, Non réconcilié,  Anthologie personnelle 1991-2013, Poésie/Gallimard,  mars 2014, 212 pages, 10,50 €

Sur le même thème

3 commentaires

Est-il possible d'avoir un court extrait afin de se faire une maigre idée ? Merci d'avance.

En voici un Virginie, extrait de Jim,  mais c'est très difficile de faire un choix tellement le recueil est dense et offre une multitude de regards et de façons de dire, celui-ci  n'est pas forcément représentatif des autres textes


Ouah, merci Anne ! Extrait bien choisi, j'adhère !