Les barbares, un dictionnaire utile

Un nouveau spécialiste de l’antiquité tardive


Petit-fils de l’illustre Georges Dumézil, Bruno Dumézil s’est spécialisé dans l’étude de l’antiquité tardive et des premiers royaumes barbares. On lui doit Les racines chrétiennes de l’Europe (Fayard, 2005) une biographie remarquable de la reine Brunehaut (Fayard, 2008) et une étude sur le ralliement des élites gallo-romaines, Servir l’État barbare (Tallandier, 2013). Il vient de publier à la rentrée de septembre 2016 un dictionnaire aux PUF sur les barbares, notion pour le moins hétérogène et sujette à une pluralité d’interprétations.


Un dictionnaire utile


« Barbare », comme le rappelle l’introduction, est une notion grecque désignant le « non-grec », l’étranger complet, ensuite récupérée par les romains, bâtisseurs d’un empire dont il convient de fixer les limites. Le dictionnaire fourmille ensuite d’entrées permettant de comprendre l’hétérogénéité de cette notion, incluant une civilisation aussi ancienne et évoluée que celle des Parthes puis des Perses sassanides, sans compter le carthaginois Hannibal. Au final, voici un ouvrage qui sera bien utile aux étudiants et à tous les passionnés d’histoire antique.


Sylvain Bonnet

Bruno Dumézil (sous la direction de), Les barbares, PUF, septembre 2016, pages, 32 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.