Une apparition de Sophie Fontanel : Blanche Neige

« À certains, écrit l’auteur, il faut un temps fou pour apparaître. » Et pour la narratrice, ce fameux déclic restera dans son esprit celui de l’été 2015 à la terrasse de Sénéquier à Saint-Tropez (c’est d’un chic !) quand elle voit arriver une déesse d’un certain âge aux cheveux de couleur albâtre coulant jusqu’aux reins. Émoi chez celle qui essaie tant bien que mal de camoufler ses racines blanches depuis pas mal de temps. Et si elle arrêtait comme la belle inconnue de teindre ses cheveux, de dépenser une fortune chez son coiffeur ?

Journal d’une mutation, d’une métamorphose aussi bien intérieure qu’offerte aux autres, ce texte décrit ce que s’affranchir des normes esthétiques veut dire, même s’il s’agit comme ici d’une simple couleur sur la tête. Commentaires et critiques vont en effet bon train et chacun s’interroge : les cheveux blancs signent-ils la fin de la séduction, le début de la vieillesse, l’arrivée de la mort ?

Un sujet qui loin de tenir à un cheveu passionne et divise (oui, oui !) beaucoup de gens et surtout d’Instagrammers excités. Vous-mêmes pourrez donner votre avis car l’auteur s’est photographiée sous toutes les coutures et a glissé les photos au milieu du livre.

Sophie Fontanel tient son sujet malgré son point de vue essentiellement branché et parisien : la narratrice se balade entre le Flore et Colette, d’une fête à un défilé car elle travaille dans la mode ou encore chez son coiffeur avec quelques excursions du côté de New York, de Venise ou de Milan.

C’est amusant, léger et plus profond qu’il n’y paraît : les cheveux blancs ne sont-ils pas une liberté à gagner, un truc presque féministe ? À 53 ans, en tout cas l’héroïne apparaît, dans sa splendeur de Blanche Neige et le vit comme une seconde naissance, une libération, un nouvel élan.

Ariane Bois

Sophie Fontanel, Une apparition, Robert Laffont, août 2017, 252 pages, 17 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.