Les Foumis de Bernard Werber lu par Arnaud Romain

Entre le monde des humains et celui des fourmis, se trouvent quelques entomologistes qui espèrent pouvoir soit éclairer l'un au regard de l'autre, soit l'inverse. Un seul humain va tenter de communiquer avec les fourmis pour les comprendre telles qu'elles sont.  C'est le mystérieux  Edmond Wells, l'auteur de L'Encyclopédie du savoir relatif et absolu, qui va disparaître et laisser à son neveu Jonathan son appartement en précisant de ne jamais descendre à la cave. Bien sûr, cette cave va devenir le vrai désir de Jonathan qui va s'y engouffrer, et y passer tout son temps, jusqu'à disparaître à son tour. Tout comme tout ceux qui descendrons à sa recherche... 

D'un autre côté, Bel-o-kan, la grande fourmilière, ville capitale d'une véritable colonie, subit des transformations et quelques mystères, qu'un petite fourmi, 327e, va chercher éclaircir. Comment un corps si harmonieux et fait par chacun pour tous peut-il laisser en son sein des espions ? Cette aventure est surtout l'occasion de découvrir comment vit une fourmilière, ses évolutions, ses déploiements, ses défenses et ses conflits contres les naines rouges ou les ennemis héréditaires que sont les termites, ces lointains cousins... Et les fourmis comme personnages de roman, c'est une grande idée surtout quand l'anthropomorphisme est évité autant que possible.

Initialement publié en 1991 chez Albin Michel, Les Fourmis est un roman philosophique où Bernard Werber propose de suivre l'intelligence parallèle des hommes et des fourmis, en proposant ne manière d'enquête qui va les faire se rencontrer dans un final très étonnant et très beau. Cette belle lecture d'Arnaud Romain permet de redécouvrir ce texte brillant.

Loïc Di Stefano

Bernard Werber, Les Foumis, lu par Arnaud Romain, Audiolib, juin 2015, 1 CD, 10h34 

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.