Entretien avec Charlotte Robb pour le phénomène Miss Book.


Autant vous le dire tout de suite, un vent de renouveau souffle sur la critique littéraire. Miss Book va réveiller le genre. Miss Book va te sauver.

« On pense même développer la chaîne vers d’autres horizons culturels : critique série TV… »


La Lectrice











Bonjour, Miss Book, tout d’abord je tiens à vous dire tout mon enthousiasme pour vos retours de lectures en vidéo !  C’est drôle, ça fourmille d’idées et vous parvenez à nous étonner avec des livres datant du néolithique.  Je vous remercie d’avoir accepté de répondre à quelques questions. 


Avec plaisir Thierry, et merci pour ton enthousiasme, ça fait toujours chaud au cœur !

 


Miss Book, c’est trois filles venant d’horizons différents (domaine digital, scène...) Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?


Bien sûr ! Nous sommes un trio de trois jeunes femmes, amies et collaboratrices; Nawal Stouli est à l’initiative du projet. Elle voulait créer une chaîne youtube humoristique dédiée à la critique littéraire, pour les jeunes, avec du rythme. Elle a fait une école de commerce et travaille depuis quelques années dans la production TV, plus particulièrement dans le digital.

Moi, (Charlotte Robb), je suis intermittente du spectacle, auteur, réalisatrice et monteuse. Je suis également chargée de production sur des programmes TV. J'ai fait une école de cinéma, et j'ai rencontré Nawal pendant mon stage de fin d'études (on partageait le même bureau). Elle m'a parlé de son projet, m'a proposé qu'on collabore pour développer la chaîne ensemble.







Enfin, le troisième larron de la bande c’est Miloche (Emilie David), qui est notre comédienne principale et qui incarne Miss Book. C'est une amie, qui avait fait un peu de théâtre. J'ai pensé à elle au tout début, lorsqu’on développait encore la mécanique de la chaîne, car elle représentait parfaitement le personnage qui commençait à se dessiner dans ma tête : une femme plutôt rigide, mais aussi sexy et un peu schizo (au niveau du jeu et de l'écriture ça permet de nous éclater et de proposer plein de choses intéressantes!). Miloche adore lire et a fait des études de littérature composée.

On est un trio et tout le monde met la main à la patte autant que possible. Si l'une ne peut pas aller à un salon, une autre se propose, on réfléchit ensemble aux prochains bouquins qu'on va faire et chacun a son mot à dire sur le texte et les rendus finaux.



La snob


 






Comment est venue l’idée de Miss Book ?


Nawal a eu envie de créer cette chaîne car elle s'est rendu compte qu'il n'existait pas de "critique littéraire humoristique" sur le réseau préféré des jeunes : Youtube. La critique littéraire est souvent assimilée à des émissions un poil "intello" avec des animateurs d'un certain âge qui inspirent peu cette jeunesse. Les jeunes lisent moins, alors nous on a eu envie de défendre la littérature, (re)donner le goût de lire aux 15/25 ans, en les conseillant dans leurs lectures et en leur prouvant qu'on peut s'éclater en lisant. Pour respecter ce côté fun et humoristique, on a donc tout de suite voulu se démarquer en créant un projet très écrit, mis en scène, techniquement propre et avec un gros travail de montage. Notre image, on la doit principalement à mon coloc, Martin Besnard (on tourne dans notre appart’) qui a fait la même école de cinéma que moi, CinéCréatis, à Nantes. C'est lui qui gère le cadre et la lumière. A cela s’ajoute Alex Runtz, un pote de promo qui à l’époque adorait déconner en imitant les voix de Trailer de film US type « In a World… » – ça m’a donné l’idée de cette voix off super grave qui annonce les chapitres (La Bio, le Pitch etc.) et qui contraste avec la féminité de la chaîne. Et puis il y a d’autres potes de promo, comme Mark Moreau, qui maîtrisent bien les SFX et qui nous filent souvent un coup de main dès que j’ai une idée qui nécessite des effets spéciaux. C’est beaucoup de travail donc on évite d’en mettre à chaque vidéo, mais c’est toujours un petit plus qui sert le propos et qui plaît aux abonnés ! En fait Miss Book c’est ça : plein de gens bosseurs et créatifs qui réunissent leurs compétences et leur énergie pour développer ce projet. Si c’est pas magnifique !

 

Magie







Quelles lectrices êtes-vous ?  Cette « lecture » a-t-elle changé depuis que Miss fait de la vidéo ?


Je pense que je suis l’un des premiers « succès » de Miss Book qui a, je le rappelle, pour objectif de redonner le goût de lire aux jeunes (et aux moins jeunes aussi, finalement !). Je suis quelqu’un qui lit beaucoup moins qu’avant, voir presque plus depuis quelques années et je n’en suis pas fière – d’autant plus que dans mon entourage, ça lit énormément. Pour moi c’est une lacune et cela fait des années que je me dis qu’il faut que je lise plus, au moins un livre par mois. J’ai toujours été plutôt penchée polars, BD et Fantasy (j’ai dû lire 5 fois la saga Harry Potter et j’ai dévoré les quelques 13 tomes de L’Assassin Royal). Mais je suis surtout passionnée de cinéma, je regarde énormément de films, de série TV et ça m’est arrivé de ne pas ouvrir un livre pendant des mois


Jeune





Et puis Miss Book est arrivé, et j’ai été portée par l’effervescence du projet et surtout par les filles qui elles, lisent énormément. Depuis, je lis plus et je savoure mieux. J’achète plus de livres, je m’intéresse à l’actualité littéraire… Comme je m’occupe surtout de l’artistique sur le projet, c’est principalement Nawal et Miloche qui font les choix littéraires et qui se chargent des lectures. D’ailleurs en ce moment je les tanne pour qu’on fasse Charlotte de David Foenkinos, qui m’a bouleversé. Donc oui, ma lecture a changé. Elle a augmenté et elle est plus variée.

Miloche lit tout, mais elle aime particulièrement les romans historiques. Nawal, quant à elle, s’est mise à utiliser une Liseuse, histoire de ne pas emporter 20 kg de livres dans sa valise quand elle part en vacances. C’est une grosse lectrice, mais sa vie professionnelle l’empêche de lire autant qu’elle le souhaiterait. Du coup Miss Book la booste et la pousse à lire plus.

Leurs lectures ont évidemment du changer, puisqu’elles se sont professionnalisées et que nous avons des deadlines à tenir. Il nous arrive de devoir lire des bouquins recommandés par l’une ou par l’autre, ou par des camarades Booktubeurs, une maison d’édition ou un auteur... Les filles doivent également suivre l’actualité littéraire, lire des romans pour un concours quand on est Jury… Et puis comme on souhaite également faire découvrir des auteurs peu connus ou peu médiatisés et qui nous plaisent, il faut les dénicher… et donc lire encore plus ! On a une to do list de lectures : elle est très, très, très longue.


Bonnet d'âne


 











Les rôles entre vous se sont naturellement répartis ?  L’écriture vient-elle naturellement, temps de latence après la lecture, brainstorming, etc...


On se complète super bien, et je pense que c’est notre force.

Nawal est vraiment plus dans la production, la stratégie de com et de développement. Elle est beaucoup plus expérimentée que moi dans le développement de programme, les réseaux sociaux, le relationnel. Sans elle, on serait encore à 300 abonnés ! De mon côté, vu mon parcours plus créatif, j’ai naturellement pris la responsabilité de la direction artistique du projet en tant qu’auteur-réalisateur et monteuse. Miloche, présente dès nos premières réunions, a également participé à la mise en place de la chaîne même si le travail de fond s’est vraiment fait à deux. A chaque fois qu’on a une idée, nous en discutons, personne ne prend de décision importante sans l’aval de l’équipe. Quand je monte un épisode, je leur montre, elles me font des retours, je suis d’accord ou pas, on en discute, je corrige, et ce jusqu’à la validation def.

Et c’est pareil pour l’écriture, qui est notre étape clé, là où quasiment tout se joue : Nawal, qui lit tous les livres, écrit la première version du texte. J’arrive après et je rebondis sur son texte en ajoutant la partie Bio et en développant les interventions des personnages secondaires. Nos textes sont donc écrits à la virgule près et les phrases sont construites avec précision.







Miloche pourra d’ailleurs te confirmer que le jour du tournage, c’est tel mot qui doit être dit et pas un autre, je suis super intransigeante ! Au moment de l’écriture, je pense déjà à la mise en scène et surtout au montage, donc tous les enchaînements sont précisément calés dans ma tête pour garder le rythme et le bon timing, histoire que les vannes marchent et qu’on ait le temps de digérer les infos. Bon, évidemment, le jour du tournage – mais c’est rare – en fonction de nos propositions de jeu sur les personnages secondaires, on va parfois changer une vanne qui finalement ne marche pas, ou même improviser. C’est le cas du Jeune, que Nawal incarne. Il lui est arrivé de se lancer dans des impros qui m’ont fait hurler de rire et que je garde souvent au montage.

On développe donc les vannes dès l’écriture, on en rajoute, on en coupe, et on fait des aller-retour toutes les deux. Parfois on est pas du tout d’accord et on s’adapte, mais en général quand l’une supprime la vanne de l’autre, ça fait toujours un peu mal, mais on accepte. Tu n’imagines même pas la quantité de blagues que j’ai pu écrire et qui ont été coupées ! On est sans pitié. Mais c’est le jeu, et suite à cette étape super importante, les textes en ressortent toujours plus aboutis et efficaces.

Pour conclure, je dirais que c’est un vrai travail d’équipe, à l’image de notre première réunion « brainstorming » en novembre 2014 quand on a trouvé toutes ensemble notre titre et notre catch line « tu vas avoir le book, coco ». On a une mécanique qui marche bien et en plus on se marre !

 

Epourriffant

 












Laquelle est championne de Stand-UP ?


Bonne question. On a toute un potentiel comique – tout en étant très différentes. S’il fallait vraiment choisir, je dirais… moi ! Mes parents viennent du théâtre et je joue depuis toute petite. J’ai fait beaucoup de scène, et même un one woman show. Mais je préfère aujourd’hui être derrière la caméra.

 

Pourquoi « La critique littéraire pour tous » ? (Les jeunes lisent-ils différemment des moins jeunes. Les réflexes de lecture ont-ils évolués ?)


C’est vrai qu’au début, on visait surtout les jeunes, et c’est toujours le cas. C’est quand même la population la plus importante sur Youtube. Mais on s’est rendu compte avec surprise que c’était un programme qui plaisait à une palette générationnelle beaucoup plus large, et on est super contentes. On a des retours très positifs d’abonnés qui vont de 13 ans à 70 ans et qui, malgré leur différence d’âge, apprécient la chaîne, sûrement pour différentes raisons. L’humour, le contenu, le style, les personnages… Est-ce que ça veut dire qu’ils ont les mêmes lectures ? Évidemment que non. Les lectures d’un homme de 65 ans seront différentes de celles d’une ado de 15 ans. Mais on leur permet de se retrouver autour des œuvres qu’on présente et qu’ils vont apprécier de façon différente (Le Petit Prince se lit à tous les âges…)

C’est important pour nous d’atteindre un public large. C’est aussi pour ça qu’on propose une large palette de genre (les classiques, les nouveautés, les livres de société, de la Fantasy, du polar, des BD etc.) qui peuvent généralement plaire à des tranches d’âge variées.

Et puis si on fait un Modiano qui va plutôt brancher les +25 ans (notre but étant quand même de donner envie aux -25 ans) derrière on va par exemple faire Harry Potter qui parlera plus aux jeunes. C’est une question d’équilibre.

 

 

Pour Miss Book, le livre, c’est quoi ?


Une ouverture vers le monde et les autres.








 







Miss Book pourrait rencontrer ses « lecteurs » chez un libraire ? Organiser des interviews d’auteurs ?


Bien sûr, et c’est prévu dès que nous aurons le temps.

 

Miss Book aimerait élargir son auditoire, basculer vers un autre média, transposer ailleurs, sur scène, sur un plateau de TV ?

 

Oui. Plus on touche un public large, mieux c’est ! On pense même développer la chaîne vers d’autres horizons culturels (critique série TV…)

C’est un format qui pourrait très bien passer en TV, on verra bien ce que l’avenir nous réserve.

 

Et si le chat prenait la parole ?

Il l’a déjà prise, et il n’était pas très poli, le petit coquin !

 

Je vous remercie.

Merci à toi !



Propos recueillis par Thierry Brun.


Découvrir la chaine culturelle Miss Book : https://www.youtube.com/channel/UC_9Z28lA28JxAgFv-m4_nlw

Aucun commentaire pour ce contenu.