Mon zombie au lycée !

Dans un lycée japonais, soudain des élèves se mettent à en mordre d’autres. Et l’épidémie de zombies se propage, créant deux sortes de lycéens : les vivants et les morts.  Les vivants contre les morts, plutôt,  car les seconds vont vite former une meute affamée voulant se repaître des premiers… Parmi les vivants, nous suivront le parcours de plusieurs groupe, dont celui d’Akira Nikaido (disons un gentil qui essaie de sauver les autres) et celui de Takeru Kisiragi (plutôt le genre à balancer un copain à la meute pour se frayer un chemin). Mais Akira est amoureux et va tout faire pour sauver Kurumi Akutsu même si elle est infestée et est dorénavant au sein de la meute. Ah ! ce qu'on ne ferait pas par amour ! 

 

L’ambiance de ce manga à la croisée des genres (horreur et romance de lycéens), mérite notre attention car certains personnages semblent assez perfides pour durer, les autres devant a priori exprimer les réactions habituelles face à une telle menace (la fuite, l'envie de détruire l'ennemi ou de la cloîtrer, donc le rejet de la différence qu'exprime le zombie...)

 

La particularité de cette épidémie dans la kyrielle des histoires de zombies, c’est que le virus se propage comme la rage, avec ses moments de rémissions pendant lesquels les sujets infectés redeviennent eux-mêmes et prennent pleinement conscience des horreurs qu’ils ont pu commettre en poursuivant et dévorant leurs petits camarades. En mode zombie, comme dans World War Z, ils sont véloces et organisés...

 

NIGAI ne propose rien de vraiment révolutionnaire, ni dans le scénario ni dans le dessin, attendons de voir comme il évolue avant de le classer parmi les avatars du survival-zombies dont on peut se passer…

 

Loïc Di Stefano

 

Tsukasa Saimura, Igai, the play dead / alive, tome 1, juillet 2016, 7,60 eur

Aucun commentaire pour ce contenu.