Le feu des femmes – Perrine Le Querrec

Il n'existe jamais de place dans les livres de Perrine Le Querrec pour les colis fichés ou pour la verroterie sauf à y voir débarouler un éléphant pompier pyromane. L'auteure tente l'exploration poétique afin de brûler  des idées noires pour s'amarrer à celle plus claires de lendemains matins : car pour elle le poète de sa voix de feu / D’une aile d’oiseau attise les mots.

En parcourant  à grandes enjambées des millénaires, l'auteure analyse ce que le feu commet ou métamorphose en un théâtre grandiose où les personnages féminins possèdent un rôle premier et ce depuis les temps rupestres que les femmes soient indociles ou proscrites, militantes, illuminées ou sorcières qui finirent aux bûchers.

Beaucoup ont démonté des cloches pour en fondre l'airain et créer divers foyers tout sauf familiaux. Elles ne sont pas les seules - des hommes les accompagnent. Mais, elles, sont oubliées. Elles créèrent pourtant et entre autres des feux politiques, religieux, artistiques, littéraires. Perrine Le Querrec en réanime leurs cendres  à l'image de celles de Marguerite de Porète première femme à brûler Place de Grève à Paris à cause de sa personnalité libertaire à tous les sens du terme.

Face aux incendies des maîtres elles ont imposé leur force de résistance au sein de l'Histoire collective ou individuelle. L'auteure crée à son tour des feux qui ramènent une mémoire enfouie par celles qui provoquèrent des brûlures aussi destructrices que salvatrices. L'auteure les  convoque à côté d'auteurs mâles tels que Gogol, Van Gogh, Artaud : l'écrivaine Ingeborg Bachmann fait partie du lot.
Et cela continue car pour Perrine Le Querrec existe toujours quelqu’un qui  brûle afin que la vie renaisse de ses cendres mais aussi pour que les flammes du désir demeurent incontournables dans ce qui devient un brasier ou un livre de mémoire. Il brûle les mains de celle ou celui qui  en tourne ses pages.
 

Jean-Paul Gavard-Perret
 

Perrine Le Querrec, Feux, éditions Bruno Doucey, mars 2021, 75 p.-, 14 €

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.