Dix bonnes raisons de ne pas lire Thierry Maugenest… et encore moins Eroticortex

Prévenons tout de suite les lecteurs : lorsqu’on tape Maugenest dans Word 2000, le logiciel souligne ce nom en rouge et propose de le remplacer par le terme maugrebin (synonyme vieilli de maghrébin), ce qui laisserait supposer que cet écrivain qui affirme descendre des comtes de Maugenest ment sur ses origines…

N’achetez pas Eroticortex car Thierry Maugenest serait bien capable, comme il l’a fait avec son livre précédent, d’abandonner ses droits d’auteur à l’ONG Pour un sourire d’Enfant, alors qu’il ferait  mieux, avec cet argent, de consommer français pour faire repartir la croissance !

Signalons aussi qu’en avril 2002, tout occupé qu’il était de traverser à pied la Cordillère des Andes, cet auteur n’a pas voté au premier tour de la présidentielle en France. Aujourd’hui, plutôt que de se sentir responsable de ce qui s’est passé ce fameux 21 avril et de vérifier s’il est inscrit sur les listes électorales, il soutient dans Eroticortex qu’il existe un cerveau de gauche et un cerveau de droite, un cortex démocrate et un cortex républicain… c’est vraiment n’importe quoi ! 

Non content de glisser des photos dans les pages d’Eroticortex, l’auteur a cru spirituel, à la page 61, d’afficher son propre portrait affreusement déformé par un logiciel de retouche : c’est pas comme ça qu’il séduira ses lectrices !

Ne lisez surtout pas Eroticortex car Thierry Maugenest, ainsi encouragé, se croirait autorisé à publier son essai : Masturbation et psychose de culpabilité chez les Mormons.

Mais la meilleure raison de ne pas lire Eroticortex est sans doute la suivante : Thierry Maugenest, qui se fait pourtant passer pour l’un des derniers grammairiens de la profession d’écrivain, ne maîtrise pas tout à fait la règle d’accord du participe passé des verbes pronominaux (cette règle qui exige que dans la phrase suivante : Les années se sont succédé, « succédé » ne s’accorde pas avec « les années. ») Alors, pour ne pas commettre de faute dans ses romans, figurez-vous que cet auteur ne conjugue, au participe passé, que les verbes dits essentiellement pronominaux – voire les pronominaux passifs – et refuse d’employer les verbes pronominaux réfléchis ou les pronominaux réciproques, susceptibles de poser problème, et pour lesquels il se demande souvent si le pronom réfléchi est COD ou non !

Thierry Maugenest a publié Les Rillettes de Proust ou 50 conseils pour devenir un grantécrivain… et n’en a suivi aucun pour écrire Eroticortex. Qu’il ne s’étonne pas ensuite de ne pas recevoir le Nobel !

Avec Eroticortex, Thierry Maugenest prétend qu’il est le premier écrivain à avoir glissé des articles de journaux tout au long d’un roman, alors qu’aux Etats-Unis, en 1932, John Dos Passos l’avait fait avant lui !

Ne vous précipitez pas sur Eroticortex : concernant ses lecteurs, Thierry Maugenest préfère avoir des Happy Few plutôt que des Sad numerous.

La dixième raison de ne pas lire Eroticortex (qui évoquait par le détail les expériences sexuelles abordées dans le roman) a été censurée pour outrage à la morale publique par la sous-commission d’éthique et de déontologie du site Le Salon Littéraire (1).



Libres propos de Thierry Maugenest

(1) Dans sa grande mansuétude, ledit comité ne censure pas l'information de la censure de la dixième raison

3 commentaires

au final, ces 10 bonnes raisons de ne pas le lire me donnent vraiment envie de le découvrir...objectif atteint (?)



J'ai  10 bonnes raisons pour le lire. On peut l'acheter au Portugal?


 

Par Amazon je pense que oui