Jean-Marie Blas de Roblès, L'Île du point Némo, lu par Thibault de Montalembert

Quel peut être le point commun entre un industriel chinois venu installer son usine de liseuses électroniques dans le Périgord, un tueur en série, un dandy opiomane, un hacker, le liseur d'une fabrique de cigares à Cuba, le vol d'un diamant magnifique, un couple qui lutte contre l'impuissance du mari à grand renfort de recettes toutes plus farfelues, et d’autres personnages encore plus improbables les uns que les autres ? Toutes ces vies s'entremêlent, avec d'autres, dans le très beau roman de Jean-Marie Blas de Roblès, L'Île du point Némo. Et toutes vont se retrouver liées dans un hommage à Jules Verne et au héros de son roman Vingt mille lieues sous les mers, le Capitaine Nemo, dans une fresque écologique qui est aussi un merveilleux roman d'aventure, d'amour, d'humour, une ode à la lecture, enfin une œuvre multiforme admirable en tout point.

 

Le point Nemo est le point de l'océan le plus éloigné de toute terre, autant dire que l'aventure qui s'engage va conduire la petite troupe d'amis de Lady MacRae, propriétaire du diamant volé, à travers toute l'Europe, puis l'Asie, puis l'Australie et enfin quelque part au milieu de nulle part. Pourquoi cette folle épopée ? traquer le tueur et assouvir la passion des énigmes... 

 

La lecture magistrale de Thibault de Montalembert nous emporte dans ce long voyage aux multiples rebondissements. Sa voix sait se faire drôle et tendre, grave et touchante, est un passeur admirable et empêche le lecteur de se perdre dans les méandres du roman, le retenant pour qu'il atteigne aux derniers secrets de l'île du point Nemo.

 

Loïc Di Stefano

 

 

Jean-Marie Blas de Roblès, L'Île du point Némo, lu par Thibault de Montalembert, Audiolib, mars 2015, 2 CD, 12h36, 24,90 eur



Sur le même thème

1 commentaire

j'ai beaucoup aimé lire les mots de ce roman (voir critique sur mon blog), beaucoup aimeront entendre le son de ces mots.