Les prix littéraires 2018

Retrouvez les toutes dernières sélections des prix littéraires de la rentrée 2018

 

Prix Femina 2018 : la 2e sélection 

- Arcadie d'Emmanuelle Bayamack-Tam (P.O.L)
- Trois enfants du tumulte d'Yves Bichet (Mercure de France)
- Tous les hommes désirent naturellement savoir de Nina Bouraoui (J-C Lattès)
- Je voudrais que la nuit me prenne d'Isabelle Desesquelles (Belfond)
- Platine de Régine Detambel (Actes Sud)
- Frère d'âme de David Diop (Seuil)
- François, portrait d'un absent de Michaël Ferrier (Gallimard)
- Idiotie de Pierre Guyotat (Grasset)
- Par les écrans du monde de Fanny Taillandier (Seuil)
- Le Lambeau de Philippe Lançon (Gallimard))
- Roissy de Tiffany Tavernier (Sabine Wespieser)

Prix Femina 2018 : la 2e sélection des romans étrangers

- Marco Balzano, "Je reste ici", traduit de l'italien par Nathalie Bauer, (Philippe Rey)
- Stefan Brijs, "Taxi Curaçao", traduit du néerlandais (Belgique) par Daniel Cunin (Héloïse d'Ormesson)
- Javier Cercas "Le monarque des ombres", traduit de l'espagnol par Aleksandar Grujicic, avec la collaboration de Karine Louesdon  (Actes Sud)
- György Dragoman, "Le bûcher", traduit du hongrois par Joëlle Dufeuilly (Gallimard)
- Davide Enia, "La loi de la mer", traduit de l'italien par Françoise Brun (Albin Michel)
- Stefan Hertmans, "Le coeur converti", traduit du néerlandais par Isabelle Rosselin (Gallimard)
- Alice McDermott, "La neuvième heure", traduit de l'anglais (États-Unis) par Cécile Arnaud (La Table Ronde)
- Itamar Orlev, "Voyou", traduit de l'hébreu par Laurence Sendrowicz (Seuil)
- Gabriel Tallent, "My Absolute Darling", traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Laura Derajinski (Gallmeister)
- Samar Yazbek, "La marcheuse", traduit de l'arabe (Syrie) par Khaled Osman (Stock)

- - - - - - - - - - -

Le prix Virilo 2018

Apparu en 2008 « par nécessité ontologique », le Prix Virilo est remis chaque année en même temps que le Femina.
Le 9 novembre 2018 il fêtera donc ses dix ans à Paris, en présence de ses nombreux amis et surtout ennemis.
Le jury, mixte mais moustachu, décernera ses récompenses à cette occasion : meilleur livre (il y en a un) et pires ratés de l’année (il y en a beaucoup trop). Le Prix Virilo est le seul prix littéraire dont les jurés achètent et lisent les livres. Cet amateurisme est compensé par un vif penchant pour la boisson, conforme aux standards du monde littéraire.
En attendant la liste des sélectionnés fin octobre, voici une liste de livres non-sélectionnés, en raison de leur excellente médiocrité : 

- Christine Angot, Le tournant de la vie (Flammarion) : ha ha ha !
- Jérémy Fel, Helena (Rivages) : Jérémy epic Fel
- David Foenkinos, Vers la beauté (Gallimard) : vers le pilon, aussi
- Patrice Franceschi, Dernières nouvelles du futur (Grasset) : a inventé la SF auto-satisfaite
- Emilie Frèche, Vivre ensemble (Stock) : popotins mondains
- Matthias Jambon-Puillet, Objet trouvé (Anne Carrière) : récusé par un juré vegan
- Nadine Ribault, Carnets de la mer d'Okhotsk (Le mot et le reste) : pour les fans de poteries Jômon
- Vanessa Schneider, Tu t'appelais Maria Schneider (Grasset) : malgré de belles fiches Wikipédia
- Jean Teulé, Entrez dans la danse (Juillard) : Teulé, quoi
- Elena Ferrante - Hors compétition, pour l’ensemble de son œuvre : mais arrêtez, franchement

La liste des finalistes sera annoncée fin octobre.

- - - - - - - - - -
Prix Médicis 2018 : la 2e sélection


Romans en français :

- Emmanuelle Bayamack-Tam, "Arcadie" (P.O.L)
- Nina Bouraoui, "Tous les hommes naturellement désirent savoir" (JC Lattès)
- Pauline Delabroy-Allard, "Ça raconte Sarah" (Minuit)
- David Diop, "Frère d'âme" (Seuil)
- Pierre Guyotat, "Idiotie" (Grasset)
- Franck Maubert, "L'eau qui passe" (Gallimard)
- Fanny Taillandier, "Par les écrans du monde" (Seuil)

Romans étrangers :

-Horacio Castellanos Moya, "Moronga", traduit de l'espagnol (Salvador) par René Solis (Métaillé)
- Selahattim Demirtas, "L'Aurore", traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes (éditions Emmanuelle Collas)
- Rachel Kushner "Le Mars Club", traduit de l'anglais par Sylvie Schneiter (Stock)
- Zadie Smith, "Swing Time", traduit de l'anglais par Emmanuelle et Philippe Aronson   (Gallimard)
- Peter Stamm, "La douce indifférence du monde" traduit de l'allemand (Suisse) par Pierre Deshusses(Bourgois)
- Yiyun Li, "Cher ami, de ma vie je vous écris dans votre vie", traduit de l'anglais (États-Unis) par Clément Baude (Belfond)

Deuxième sélection essais :

- Peter Ackroyd, "Queer city" (Philippe Rey)
- Bernard Cerquiglini, "L'Invention de Nithard" (Minuit)
- Elisabeth de Fontenay, "Gaspard de la nuit" (Stock)
- Annie Lebrun, "Ce qui n'a pas de prix" (Stock)
- Stefano Massini, "Les Frères Lehman" (Globe)
- Laure Murat, "Une révolution sexuelle ? Réflexions sur l'après-Weinstein" (Stock)
- Jérome Prieur, "La moustache du soldat inconnu" (Seuil)
- Philippe Vasset, "Une vie en l'air" (Fayard)
- Marc Weitzmann, "Un temps pour haïr" (Grasset)

- - - - - - - - - -

Prix Renaudot 2018 : la 2e sélection

Les 17 "romans" retenus

- La Vraie vie, par Adeline Dieudonné (L'Iconoclaste)

- Frère d'âme, par David Diop (Seuil)
L'Ere des suspects, par Gilles Martin-Chauffier (Grasset)
- Les Belles ambitieuses, par Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
- Le Lambeau, par Philippe Lançon (Gallimard)
- L'Âge d'or, par Diane Mazloum (JC Lattès)
- Quitter le rang des assassins, par Pierre Notte (Gallimard)
- Tu t'appelais Maria Schneider, par Vanessa Schneider (Grasset)

Les 6 "essais" retenus

Robert Colonna d'Istria: Une famille corse (Plon)
Olivia de Lamberterie: Avec toutes mes sympathies (Stock)
Michelle Perrot: Sand à Nohan (Seuil)
Nathalie Piégay: Une femme invisible (Le Rocher)
Joann Sfar: Modèle vivant (Albin Michel)
Marc Weitzmann: Un temps pour haïr (Grasset)

- - - - - - - - - -

Prix Goncourt 2018 : la 2e sélection

  • Pauline Delabroy-Allard, Ça raconte Sarah (Editions de Minuit)
  • David Diop, Frère d'âme (Seuil)
  • Paul Greveillac, Maîtres et esclaves (Gallimard)
  • Nicolas Mathieu, Leurs enfants après eux (Actes sud)
  • Tobie Nathan, L'évangile selon Youri (Stock)
  • Daniel Picouly, Quatre-vingt-dix secondes (Albin Michel)
  • Thomas B. Reverdy, L'Hiver du mécontentement (Flammarion)
  • François Vallejo, Hôtel Waldheim (Viviane Hamy)


- - - - - - - - - -
Prix de Flore 2018 (première liste)

- Meryem Alaoui, La vérité sort de la bouche du cheval (Gallimard)
- Ines Bayard, Le malheur du bas (Albin Michel)
- Emmanuelle Bayamack Tam, Arcadie (POL)
- Samuel Benchetrit , Reviens (Grasset)
- Morgane Caussarieu , Technofreaks (Serpent à plumes)
- François-Xavier Delmas, Ma vie de saint ( Anne Carrière)
- Mathilde-Marie de Malfilâtre, Babylone Express (Le Dilettante)
- Nicolas Mathieu, Et leurs enfants après eux (Actes Sud )
- Loulou Robert, Sujet inconnu (Julliard )
- Raphaël Rupert, Anatomie de l'amant de ma femme (L'arbre vengeur )

- - - - - - - - - - -

Prix Interallié 2018 : 1ère sélection 

- Nuit sur la neige de Laurence Cossé (Gallimard)
- Frère d’âme David Diop (Seuil)
- Maîtres et esclaves de Paul Gréveillac (Gallimard)
- Les belles ambitieuses de Stéphane Hoffmann (Albin Michel)
- Avec toutes mes sympathies d'Olivia de Lamberterie (Stock)
- Le lambeau de Philippe Lançon (Gallimard)
- Harry et Franz d'Alexandre Najjar (Plon)
- L’été des quatre rois de Camille Pascal (Plon)
- L’hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (Flammarion)
- Le train d’Erlingen de Boualem Sansal (Gallimard)

- - - - - - - - - - -

Prix Mémorable 2018 (décerné en janvier 2019) : 1ère sélection

Pour sa 11e édition, les libraires d'Initiales ont gardé 17 titres au premier tour.
Une sélection rendue publique pour la première fois :

- Ida d’Hélène Bessette (Nouvel Attila/Othello)
- Contes d’une poche et d’une autre poche de Karel Čapek (éditions du Sonneur)
- Le grand rêve des floraisons d’André Dhôtel (Klincksieck)
- Jours de famine et de détresse de Neel Doff (L’Echappée)
- Juifs sans argent de Michael Gold (Nada éditions)
- La peau dure de Raymond Guérin (Finitude)
- Mais leurs yeux dardaient sur Dieu de Zora Neale Hurston (Zulma)
- Méditerranée de Panaït Istrati (L’Echappée)
- L’Élève Gilles d’André Lafon (L’Eveilleur)
- Le tonneau magique de Bernard Malamud (Rivages)
- Œuvres complètes d’Ossip Mandelstam (Le Bruit du temps)
- Le monde selon Barney de Mordecaï Richler (éditions du Sous-sol)
- Les léopards de Kafka de Moacyr Scliar (Folies d’encre)
- L’île au trésor de Robert Louis Stevenson (Tristram), nouvelle traduction par Jean- Jacques Greif
- Le jeu d’échec d’Edith Thomas (Viviane Hamy)
- Une empreinte sur la terre (T3 du Buru quartet) de Pramoedya Ananta Toer (Zulma)
- Le livre des monstres de Juan Rodolfo Wilcock (L’Arbre vengeur)

- - - - - - - - - - -

Prix Jean Giono2018 (décerné le 9 novembre) : 1ère sélection 


- Le grand écrivain, de Jean-François Merle, Arléa
- Chien-loup, de Serge Joncour, Flammarion
- 37, étoiles filantes, de Jérôme Attal, Robert Laffont-Seghers-NiL-Julliard
- Les belles ambitieuses, Stéphane Hoffmann, Albin Michel
- Le train d'Erlingen ou La métamorphose de Dieu, de Boualem Sansal, Gallimard
- L'hiver du mécontentement, Thomas B. Reverdy, Flammarion
- L'Evangile selon Youri, Tobie Nathan, Stock
- Quatre-vingt-dix secondes, Daniel Picouly, Albin Michel
- Maîtres et esclaves, Paul Greveillac, Gallimard
- Depuis la terre, regarder les naufrages, Jeanne Labrune, Grasset

 

Sur le même thème

Aucun commentaire pour ce contenu.