Ecrire une critique
Djian, écrivain « genré » et fier de l'être

Djian, écrivain « genré » et fier de l'être

Depuis Zone érogène ou 37°2 le matin , pour les lecteurs attentifs, Philippe Djian a toujours eu à cœur de situer la femme au centre du récit : l’égale de l’homme, voire un peu plus. Ainsi, n’en déplaise aux bobos et autres lobbies de l’extrême... Lire la suite

Le sel et la plaie : Philippe Djian sur la piste du désir

Le sel et la plaie : Philippe Djian sur la piste du désir

Retrouvant tout le sel qui fit d’Incidences l’un des meilleurs crus de la cuvée Djian, ce roman savoureux et pétillant d’intelligence narrative, cloue le lecteur sur son siège, non pas dans les dernières pages mais bien à l’avant-dernière ligne. On... Lire la suite

Philippe Djian : sa vie est un roman

Philippe Djian : sa vie est un roman

Il y avait bien longtemps que je n’avais lu biographie si astucieusement construite (pour dire vrai, depuis Louis Renault , de Laurent Dingli, Flammarion, septembre 2000), qui se lit comme un roman dirait le pousseur de poncifs qui n’a pas peur... Lire la suite

Les Voyages imaginaires de Philippe Djian

Les Voyages imaginaires de Philippe Djian

Jusqu’au 23 février 2015, au Louvre, se tient une exposition littéraire , pourrait-on dire, devrait-on dire d’ailleurs, puisqu’elle va bien au-delà du simple fait que son instigateur soit l’un de nos tout meilleurs romanciers, car elle possède aussi,... Lire la suite

Chéri-Chéri ou le nouveau contrat social selon Philippe Djian

Chéri-Chéri ou le nouveau contrat social selon Philippe Djian

Si vous avez croisé Philippe Djian dans la lucarne, invité de La grande librairie , ne vous fiez surtout pas à ce qu’il a dit par égarement (agacement ?) : il n’écrit pas de l’entertainment , même s’il avoue vouloir s’amuser et n’être sans doute pas... Lire la suite

(This not a) Love Song chante Philippe Djian

(This not a) Love Song chante Philippe Djian

Volontairement décalée, cette publication n’a pas vocation à être alignée sur les champs de course aux prix littéraires. Djian est bien au-dessus de cette farce, même s’il s’est adroitement glissé, l’an passé, dans les habits d’un lauréat comblé pour... Lire la suite

"Oh…", de Philippe Djian : si forte et si faible héroïne !

"Oh…", de Philippe Djian : si forte et si faible héroïne !

Le grand Djian est de retour : même si Vengeances était de très loin au-dessus de 90% des livres publiés en France, il y avait un petit quelque chose qui l’éloignait d’Impardonnables et d’Incidences dont la toute dernière phrase nous avait... Lire la suite