Yannick Haenel  et le temps du Caravage

Yannick Haenel et le temps du Caravage

Le désir récuse avant tout le pli : le jeune homme de quinze ans, enfermé dans son pensionnat, n’avait d’yeux que pour l’érotisme effleurant l’image – un détail d’un tableau : ces beaux seins moulés dans la transparence d’une étoffe ne laissaient en... Lire la suite

Le cerveau mystiquement alvéolé de Haenel

Le cerveau mystiquement alvéolé de Haenel

Revoilà le souffle, la trempe, la flamboyance du style Haenel, la grande épopée lyrique dans la même veine que l’admirable Cercle (prix Décembre 2007 & prix Roger Nimier 2008), dernier hussard vivant à oser mélanger les genres pour nous livrer un... Lire la suite

Yannick Haenel. Extrait de : Tiens ferme ta couronne (Prix Médicis 2017)

Yannick Haenel. Extrait de : Tiens ferme ta couronne (Prix Médicis 2017)

EXTRAIT > Prix Médicis 2017 À cette époque, j’étais fou. J’avais dans mes valises un scénario de sept cents pages sur la vie de Melville : Herman Melville, l’auteur de Moby Dick , le plus grand écrivain américain, celui qui, en lançant le capitaine... Lire la suite

Le Prix de La Sérénissime décerné à Yannick Haenel pour Je cherche l’Italie

Le Prix de La Sérénissime décerné à Yannick Haenel pour Je cherche l’Italie

La vie littéraire, chronique d’Emmanuelle de Boysson |  « Il ne suffit pas d'aimer Venise, il faut aussi être aimé par Venise », a dit Yannick Haenel lorsqu’il a reçu le Prix de la Sérénissime pour Je cherche l’Italie (L’Infini,... Lire la suite

L'infini, selon Yannick Haenel, serait aussi dans le Cercle

L'infini, selon Yannick Haenel, serait aussi dans le Cercle

Cercle est un roman à savourer sans modération : cela tombe bien, il compte plus de cinq cents pages... Poétique et ludique, chimérique et romantique, ce périple initiatique est truffé de clins d’œil, de trouvailles littéraires qui imposent un style,... Lire la suite