Jacques Cauda : Watteau et haute tension

Jacques Cauda : Watteau et haute tension

Jacques Cauda est un bûcheur infatigable. Iconoclaste il élabore bien plus que du croustillant par sa peinture et son écriture. Souvent il faut que ça saigne et les Saintes Sexo sont obligées devant certaines fatigues extrêmes d'implorer une pitié... Lire la suite

Arnaud Cohen : fraîcheur, délicatesse, humour

Arnaud Cohen : fraîcheur, délicatesse, humour

  Arnaud Cohen prend un malin plaisir à embourber le spectateur dans un flot de signes et informations visuelles. Animé d’une pulsion créatrice il poursuit son expressionnisme figuratif - même s’il faudrait nuancer une telle définition - et ses... Lire la suite

Miles Aldridge et les orphiques

Miles Aldridge et les orphiques

Miller ayant confié à Miles Aldridge Miller qu’il  tirait souvent son inspiration des pages de couverture des livres de poche Penguin réalisés par son père. En hommage à lui comme à l’écrivain, le photographe a créé des tirages à partir de... Lire la suite

Marie-Laure Dagoit & Rohan Graeffly : des/illusions et culs de sac

Marie-Laure Dagoit & Rohan Graeffly : des/illusions et culs de sac

A force mettre à l’épreuve le ça voir antidote à tous les idéalismes, il arrive que la profonde descente dans la nuit du sexe dont les érotiques à la petite semaine ne cherchent qu’à mimer le chemin jouissance s'épuise (ce qui n’est pas le cas de M-L... Lire la suite

Les débordements de Jacques Cauda

Les débordements de Jacques Cauda

Trouver la voix souterraine et tourner de l’oeil pour mettre à l’épreuve le savoir et le ça voir antidote à tous les idéalismes tel est le chemin de croissance que propose Cauda. Il sait combien seule est intéressante la profonde descente dans la... Lire la suite

Louis de Chatel et Taya

Louis de Chatel et Taya

Les  photographies de Taya par Louis de Chatel offre des scènes théâtralisées presque irréelles au sein même du quotidien. L'artiste fait passer de l’illusion subie à l’illusion exhibée. De l'oeuvre naît ce qui vide et remplit le monde. Une béance... Lire la suite

Tom de Pékin : étoiles des neiges

Tom de Pékin : étoiles des neiges

Tom de Pékin graphiste, dessinateur, réalisateur et photographe, contrairement à ce que son nom indique est savoyard. Pour preuve ses rêves se passent souvent dans un chalet de montagne avec peau d’ours et odeur de fondue savoyarde. Mais si Tom se... Lire la suite

Harmony Korine : révision des poncifs

Harmony Korine : révision des poncifs

  Scénariste ("Kids") et réalisateur ("Gummo", "Julien Donkey-Boy"), Harmony Korine est un des artistes  signifiants de sa génération. Il impose son style et collabore avec d’autres créateurs (Christopher Wool, Brian DeGraw, Gus Van Sant, Mark... Lire la suite

Anne Voeffray : chercher la femme

Anne Voeffray : chercher la femme

Chez Anne Voeffray le visage semble parfois lointain parce qu’il n’est pas où le spectateur regarde. Il veut saisir un "centre" qui n’existe pas ou qui se décale. Il doit donc sortir le regard de son infirmité idéale pour réapprendre à voir où la... Lire la suite

Véronique L'Hoste : de tous les jours

Véronique L'Hoste : de tous les jours

Contre la mélancolie du monde, Véronique L’Hoste revêt sans doute son corps non seulement de soie et de belles chaussures à talons hauts mais surtout elle habille sa tête d’étranges "chapeaux". C’est la manière non de jouer la "rough girl", ou de... Lire la suite

Gilles Berquet : la Grande Autre

Gilles Berquet : la Grande Autre

Au sein de l'éclatement des procédures photographiques, Gilles Berquet propose des circuits où diverses possibilités de création se croisent. Néanmoins le photographe a horreur des effets. Toute l’œuvre fait jaillir la "chose" qui fait le lien avec... Lire la suite

Andrea Stern : dérives new-yorkaises

Andrea Stern : dérives new-yorkaises

Andrea Stern présente son livre ainsi : "J'étais une vraie loque, alors un ami m'a suggéré d’adopter un chien. Le lendemain, je suis rentrée chez moi avec un chiot de six semaines que j'ai appelé Suki: je pensais que ça voulait dire bonheur en... Lire la suite

Tamina Beausoleil la chirurgienne

Tamina Beausoleil la chirurgienne

Lorsqu’elle s’est regardée pour la première fois dans un miroir, Tamina Beausoleil ne s’est pas confessée. Elle n’a pas estimé qu’elle avait péché et n’a même pas eu l’idée de prier la Vierge Marie, les anges et tous les Saints. Pas question de... Lire la suite

Séverine Métraz au Fotofever

Séverine Métraz au Fotofever

Séverine Métraz (ici en compagnie d’Eric Ceccarini) a compris que, d'un visage, il ne faut pas retenir la prétendue identité mais la "visagéité". L'art peut la créer en s'arrachant à la fixité de l’identification sociale pour plonger vers l'opacité... Lire la suite

Marianna Rothen : indices et doutes

Marianna Rothen : indices et doutes

Dans Shadows in Paradise surgit des scènes de suspens d’un drame plus ou moins familial. Ce travail parle sans jamais de réponse à divers indices. Ne cherchant jamais les effets de chaleur ou de lumière, Marianna Rothen joue avant tout sur le jeu des... Lire la suite

Léo Barthe dans les lupins de garenne

Léo Barthe dans les lupins de garenne

Lorsqu’il se métamorphose en Léo Barthe, le poète Jacques Abeille devient le radiographe de l’amour selon des fréquences aux modulations érotiques. Les rebelles au bois dormant n’attendent pas cent ans pour s’envoyer en l’air car elles ont mieux à... Lire la suite

Philip Fagan : belles de nuit

Philip Fagan : belles de nuit

Refusant toute théâtralisation outrancière, Philip Fagan sort de la nuit un monde mélancolique vu non par ceux qui en jouissent mais celles dont le travail est de vendre leur corps. Les portraits font penser au titre de Michaux de "Façon... Lire la suite

Ewen Spencer : tels qu’ils sont, tels que nous étions

Ewen Spencer : tels qu’ils sont, tels que nous étions

Ewen Specer nous introduit dans le monde des adolescents du Cornwall au Lancashire. Aux doutes et vicissitudes d’un âge de transition les jeunes répondent par la fête dans les pubs, l’alcool, la sexualité et les premiers amours. Le désarroi et... Lire la suite

Le bondage façon Jacques Floret

Le bondage façon Jacques Floret

Cultivant comme toujours le sérieux et le ludique, Jacques Floret conjugue le bondage an toute fraîcheur. L’artiste ouvre par  coulées de lumière sur une présence plastique qui pour beaucoup appartient à la sous-culture.  Néanmoins le Kinbaku (l’art... Lire la suite

Sandra Koban et ses « doubles »

Sandra Koban et ses « doubles »

  Sandra Koban cherchent les métamorphoses de l’autoportrait par l’éclosion de fantasmagories classieuse. La figuration est tamisée en bonne distance entre le rêve et le réel. Tout devient drôle ou inquiétant. Mais surtout subtilement érotique.... Lire la suite