Nimbes et vie commune - Peter Gizzi

Nimbes et vie commune - Peter Gizzi

Avec Peter Gizzi, "les eaux lexicales raclent les caniveau" pour sculpter un monde à coup de remarques discrètes et de déplacements de lumière. Mais c'est ainsi que le monde et ses choses innomées s'animent. Des nénuphars en haillons blancs somnolent... Lire la suite

Au château d'Argol : la musique de la langue de Julien Gracq

Au château d'Argol : la musique de la langue de Julien Gracq

    D’entrée de jeu le lecteur est saisi, conditionné, transporté par la musique de la langue gracquienne comme la branche jetée au fil de l’eau par le vent d’automne. De ce berceau mélodique naissent et s’épanouissent les personnages, le cadre, la... Lire la suite

Quand Georges Picard veille au grain

Quand Georges Picard veille au grain

Dans sa largesse d’esprit Georges Picard – philosophe polémiste – rend aux ambitieux tout de qu’il leur doit   : « Je remercie les ambitieux de s’occuper du monde à ma place ». Mais l’auteur prend soin de préciser que « Leurs récompenses -... Lire la suite

Tu lis : Marius Daniel Popescu, Les Couleurs de l’hirondelle

Tu lis : Marius Daniel Popescu, Les Couleurs de l’hirondelle

Tu as entre les mains un grand livre et tu ne le sais pas encore, parce que tu te laisses parfois abuser par les sirènes qui chantent dans les grands journaux nationaux et étrangers, tu les crois car elles parlent bien et le média qui les abrite a une... Lire la suite

Les Contes d’Orsanne de Robert Alexis revisitent les lois de l’amour

Les Contes d’Orsanne de Robert Alexis revisitent les lois de l’amour

Et si l’Homme ne trouverait son salut que dans le mouvement dans lequel il devrait impérativement se fondre pour que sa vie ait un sens ? À nous alors d’admettre la formidable humanité des lointains pour rejoindre la béatitude céleste puisqu’il n’y... Lire la suite

Tatiana Arfel décrochera-t-elle le Goncourt avec La deuxième vie d’Aurélien Moreau ?

Tatiana Arfel décrochera-t-elle le Goncourt avec La deuxième vie d’Aurélien Moreau ?

Et pourquoi pas ? Puisqu’il semble que depuis l’an passé le jury se soit (enfin) débarrassé de ses vieux démons. Et qu’il se concentre uniquement sur le texte et sa qualité intrinsèque sans prévaloir du nom de l’auteur voire de l’éditeur.... Lire la suite