Les prunes de Cythère  : Frédéric Prunier

Les prunes de Cythère : Frédéric Prunier

Frédéric Prunier s'est approprié les vers du Vieillard de Téos  – à savoir Anacréon – le plus ancien des lyriques de la Grèce antique dont il ne reste de l'œuvre que des fragments. Il en existe à la fois bien des versions (de Remi Belleau par exemple)... Lire la suite

Laurent Thinès : sur le brise-glace des nuits de garde

Laurent Thinès : sur le brise-glace des nuits de garde

La Garde de Nuit crée une sensation de vertige par la pure émergence de la sensation et d’une évidence. Laurent Thinès, neurochirurgien du mécano de l'humain, y ouvre et entoure le monde de la précarité du fait d'être vivant. Le risque est autant... Lire la suite

Interview. Jacques Viallebesset : L’hymne à la Nature et au Cézallier

Interview. Jacques Viallebesset : L’hymne à la Nature et au Cézallier

  Vous venez de publier avec le peintre Claude Legrand Le plain-chant des hautes terres. Que signifie ce titre ? Les hautes terres, ce sont les plateaux du Cézallier dans le Cantal où la terre tutoie le ciel ; ces paysages de « grand air », cet... Lire la suite

Jean-Claude Pinson : réhabiter le monde

Jean-Claude Pinson : réhabiter le monde

Peut-on se contenter de paisibles retraites loin des fureurs du monde et créer égoïstement des remugles personnels  lorsque l'asile global devient une misérable demeure ? Non. Et Pinson rappelle qu'il s'agit pour tout poète de réviser ses objectifs... Lire la suite

Teodor Dume entre ombres et lumière

Teodor Dume entre ombres et lumière

Engagé dans le monde culturel de son pays (la Roumanie), Teodor Dune est un de ses poètes majeurs. Il explore l’identité dans un jeu d'éros et de thanatos comme dans celui du corps et de l'esprit. Ces postulations contradictoires conduisent à une... Lire la suite

Jean-Paul Michel, l’admiration, le fondement... l’ignorance, le bout

Jean-Paul Michel, l’admiration, le fondement... l’ignorance, le bout

Jean-Paul Michel appartient – dit-il – aux extatiques nerveux -ces hyper-actifs d’un genre spécial qui revendiquent une sorte de joie convulsive et qui optent pour la liberté, la vigueur, le recherche d'une forme de perfection. Le révolté – en... Lire la suite

Jacquie Barral, Michel Butor ce que les bogies valent

Jacquie Barral, Michel Butor ce que les bogies valent

Jacquie Barral s’intéresse toujours à la fois par son approche théorique et pratique  – à ce que l’image produit. Dès lors la phénoménologie de l’œuvre ne s’enferme pas dans une simple subjectivité mais ne se replie pas plus sur un discours... Lire la suite

Serge Fiorio, semeur de songes

Serge Fiorio, semeur de songes

              Serge Fiorio à l'atelier devant l'un de ses nombreux Carnaval . Photo Pierre Ricou, 1992. Confinement aidant, voilà une page que je viens de retrouver en remuant un peu du passé dans un cahier d'archives. J'ai simplement cru bon d'en... Lire la suite

Dans les zébrures du temps et de l'espace : Joanna Concejo

Dans les zébrures du temps et de l'espace : Joanna Concejo

La pérégrination vers le passé de Joanna Concejo peut devenir une avancée vers l'existence en divers caviardages et montages. C’est pourquoi la matière poétique générée par la créatrice d'origine polonaise n'est pas une simplification de la vie mais... Lire la suite

Jean-Gilles Badaire : parfum de Colette Thomas l'hallucinée

Jean-Gilles Badaire : parfum de Colette Thomas l'hallucinée

Le nom de Colette Thomas est cité dans la chanson It must be a sign du plus bel album de Christophen Aimer ce que nous sommes . Il est énoncé dans le prélude à cette chanson par Denise Colomb dont la voix est extraite du documentaire La Véritable... Lire la suite

Michel Dunand avec l'impossible en tête

Michel Dunand avec l'impossible en tête

De Londres à Istanbul, Michel Dunand crée son propre Orient-Express. Mais plutôt que prendre le train (fût-il de luxe) il préfère l'escargot voire le papillon plutôt que l'avion . Tel Rousseau – il est vrai qu'il habite dans une ville que le... Lire la suite

Coco Téxèdre : du fil à retordre

Coco Téxèdre : du fil à retordre

Coco Téxèdre  - adepte du macramé - n’est pas crâneuse. Artiste accomplie elle garde néanmoins, pour ouvrage de chevet une encyclopédie apparemment (mais les apparences sont trompeuses) très utile : le Larousse ménager illustré de 1926. Elle le... Lire la suite

Trésor de la poésie indienne

Trésor de la poésie indienne

Bienvenue dans un monde où la Parole crée et porte l'univers. Ce monde, le nôtre, réinventé à chaque seconde par Brahma récitant les quatre Védas par ses quatre bouches. Un monde fou. Un monde où la cosmogonie jaillit d'une langue autre . Voire... Lire la suite

Paul Nougé et ses illiminations sans extases

Paul Nougé et ses illiminations sans extases

L’objet bouleversant que peut être la poésie se passe chez Nougé de tout ce que le Surréalisme français a entretenu : la mythification et la mystification. Pour Breton il s’agissait par ce stratagème fallacieux de reconquérir une liberté... Lire la suite

Paradis : Danièle Robert clôt magistralement la "nouvelle" Divine Comédie

Paradis : Danièle Robert clôt magistralement la "nouvelle" Divine Comédie

L’aventure débuta en mai 2016 avec la parution du premier tome qui renvoyait la fameuse traduction de Jacqueline Risset, parue chez Flammarion, dans les ténèbres de l’oubli car nous tenions, enfin, une version bilingue qui offrait au lecteur français... Lire la suite

Andrée Chédid : le chaînon manquant poétique

Andrée Chédid : le chaînon manquant poétique

Est-ce parce que c’est une femme qui écrit, ou est-ce parce que cette femme est née en Orient, que cette poésie transcende le lecteur en abordant différemment les inconciliables étapes d’une vie faite de soubresauts et d’extase ? Les deux, mon... Lire la suite

L'art du ratage selon Lucie Martin

L'art du ratage selon Lucie Martin

Classés sans suite est un (beau) titre à résonance presque surréaliste. Les poèmes qu'il annonce mêlent intrigues amoureuses (qui ne satisfont pas l'autrice car les hommes qu'elle chérit brillent plus par leur trahison que leur fidélité) et une suite... Lire la suite

Dans les lignes du temps : Guy Goffette

Dans les lignes du temps : Guy Goffette

Cet ensemble pourrait être pris pour un ramassis puisque ses poèmes vont couvrir à pas de géant plus de quarante ans d'écriture, en mélangeant les tours et les formes les plus diverses . Mais de fait il devient un passage obligé où sous la diversité... Lire la suite

Lydie Planas : une place vide

Lydie Planas : une place vide

À l'inverse d'Artaud qui - comme l'écrit l'auteure elle-même – parle d'un corps atomisé, empli d'une puissance à broyer le langage, à déverser la souffrance de ses organes concassés, piétinés, macérés, empilés en cette colonne brisée du dire qui... Lire la suite

Le prix "Max Jacob étranger" attribué à Jan Wagner

Le prix "Max Jacob étranger" attribué à Jan Wagner

Un prix littéraire possède aussi un rôle incitatif, un rôle de communicant : il permet un retour sous les projecteurs d’un livre – et d’un auteur – passés entre les fourches caudines de la critique, trop souvent étouffée par la masse des publications... Lire la suite