Ronce-Rose

Ronce-Rose

Le 39e livre d’Éric Chevillard est dans les librairies et nous offre à nouveau de plonger dans cette littérature du rien qui est aussi celle du tout, celle où le langage prévaut sur l’histoire, celle où la recherche du mot juste peut dynamiter... Lire la suite

Écorces (Georges Didi-Huberman), Minuit, 2011

Écorces (Georges Didi-Huberman), Minuit, 2011

À la fois écrit de circonstance et analyse d’une très grande finesse, Écorces parvient à tresser ce que l’indicible a de plus ordinaire, la Shoah dans sa disparition méthodique, l’artifice de sa mise en scène dans le devoir de mémoire, la distorsion... Lire la suite

la Haine de la littérature

la Haine de la littérature

Des Chiffes et des lettres   Il est noble de vouloir combattre, voire simplement dénoncer les ennemis de la littérature. Mais quand, dans l’essai de William Marx la Haine de la littérature, ces ennemis ressemblent à des moulins à... Lire la suite

Eugène Savitzkaya : poétique de l'existence

Eugène Savitzkaya : poétique de l'existence

L’écriture de Savitzkaya se fait de plus en plus litanique et incantatoire, presque hypnotique. Se lie l’infime à l’immense loin de tout effet spectaculaire. C’est en cela que l’oeuvre fascine  puisqu’elle réunit les contraires en une harmonie avec la... Lire la suite

Les textes premiers de Samuel Beckett

Les textes premiers de Samuel Beckett

L’œuvre de Beckett reste incandescente  par son invitation au courage. Elle fait passer d’un monde utérin à une sagesse tibétaine. Elle raconte  la vie dont les profondeurs surgissent en faisant autant rire que pleurer si intensément que même un... Lire la suite

Ravel : les dernières années de Ravel mises en symboles

Ravel : les dernières années de Ravel mises en symboles

La scène, ouverte dès l’arrivée du public, laisse apparaître piano, table, chaise, fauteuil, statue de la liberté. L’ensemble de ce mobilier à différentes échelles et à vocation symbolique fait penser à un dispositif installé par un maquettiste baigné... Lire la suite

Ma chère Lise de Vincent Almendros : l'anti-Lolita ?

Ma chère Lise de Vincent Almendros : l'anti-Lolita ?

L’autre est d’autant plus attirant qu’il n’est accessible. Quinze ans, vingt-cinq ans. Une élève. Son professeur particulier.   Elle est le dictame de ses jours défilants sans couleurs, il est l’herbe roidie qui ploie peu à peu sous l’effet du... Lire la suite

Pierre Bayard : Je règle mon pas sur le pas de mon père ?

Pierre Bayard : Je règle mon pas sur le pas de mon père ?

Il y a quelques années, Pierre Bayard nous expliquait « comment parler des livres que l’on a pas lus » ; peut-être devrait-il maintenant nous expliquer comment parler de ceux qu’il commet lorsqu’on les a effectivement ingérés… Mais c’est une... Lire la suite