L'onirogénéité de Thomas Scheller : le rêve devenu cauchemar

L'onirogénéité de Thomas Scheller : le rêve devenu cauchemar

S’il y a un côté positif à trouver à l’emprisonnement – pardon, au confinement – c’est bien de nous permettre de rattraper le retard de lecture qui se matérialise en l’érection de piles de livres plus ou moins instables ; ainsi parvins-je à atteindre... Lire la suite

Jacquie Barral, Michel Butor ce que les bogies valent

Jacquie Barral, Michel Butor ce que les bogies valent

Jacquie Barral s’intéresse toujours à la fois par son approche théorique et pratique  – à ce que l’image produit. Dès lors la phénoménologie de l’œuvre ne s’enferme pas dans une simple subjectivité mais ne se replie pas plus sur un discours... Lire la suite

Serge Fiorio, semeur de songes

Serge Fiorio, semeur de songes

              Serge Fiorio à l'atelier devant l'un de ses nombreux Carnaval . Photo Pierre Ricou, 1992. Confinement aidant, voilà une page que je viens de retrouver en remuant un peu du passé dans un cahier d'archives. J'ai simplement cru bon d'en... Lire la suite

Dans les zébrures du temps et de l'espace : Joanna Concejo

Dans les zébrures du temps et de l'espace : Joanna Concejo

La pérégrination vers le passé de Joanna Concejo peut devenir une avancée vers l'existence en divers caviardages et montages. C’est pourquoi la matière poétique générée par la créatrice d'origine polonaise n'est pas une simplification de la vie mais... Lire la suite

Christine Valcke l'abstractrice du superfétatoire

Christine Valcke l'abstractrice du superfétatoire

Grace à l’œuvre de Christine Valcke nous pouvons regarder la nature d'une part, et la peinture de l'autre. Cette capacité d'exclusion est créée la capacité d'abstraction et de dépouillement de l'artiste. Reste de monde une quintessence, du peu ... Lire la suite

Coco Téxèdre : du fil à retordre

Coco Téxèdre : du fil à retordre

Coco Téxèdre  - adepte du macramé - n’est pas crâneuse. Artiste accomplie elle garde néanmoins, pour ouvrage de chevet une encyclopédie apparemment (mais les apparences sont trompeuses) très utile : le Larousse ménager illustré de 1926. Elle le... Lire la suite

Aimée Castain ou L'école du ciel par, Élisabeth Barillé

Aimée Castain ou L'école du ciel par, Élisabeth Barillé

Confinement oblige, librairies fermées, je n’ai pas encore pu me procurer L'école du ciel , le dernier ouvrage paru d’Élisabeth Barillé en lequel, je m'en réjouis, l'auteur évoque Aimée Castain , sa forte personnalité, sa vie et son œuvre : Peins ma... Lire la suite

Otto Freundlich, approfondir les réalités invisibles

Otto Freundlich, approfondir les réalités invisibles

Voir l’œuvre de cet artiste dont la vie a été frappée par un destin acharné à en détruire la grandeur, c’est suivre un itinéraire où l’esprit se relie à la matière. Persécuté, dénoncé, interné, traqué, déporté, assassiné, parce que Juif ! Otto... Lire la suite

Itinéraire autour du Mont Fuji avec Hokusaï

Itinéraire autour du Mont Fuji avec Hokusaï

Dans l’art comme en littérature, selon le conseil des auteurs anciens, une belle œuvre est couronnée par la qualité de celui qui la reçoit . Le chemin vers l’émotion est partagé et l’artiste comme l’écrivain, s’ils en sont à la source, attendent aussi... Lire la suite

Vasarely, unir la forme à la couleur

Vasarely, unir la forme à la couleur

Qui ne savait à l’époque immédiatement les reconnaître, ces sphères qui semblent venir vers vous, ces lignes qui ondulent, ces carrés et ces losanges aux couleurs vives, un logo célèbre, des identités modernes partout reprises et visibles sur tous les... Lire la suite

Jeanne Baudot, élève de Renoir

Jeanne Baudot, élève de Renoir

Décrivant les tableaux de Renoir avec des mots qui renvoient aux charmes de la nature, aux frissons de l’air, aux pulsions du sang, le célèbre critique d’art Elie Faure saluait cette "transposition lyrique, ingénue, spontanée, dans une forme qui... Lire la suite

Raphaël, le geste d’un maître

Raphaël, le geste d’un maître

Quand Raphaël meurt, le 6 avril 1520, il fut regretté avec une universelle douleur par le monde entier…un sentiment diffus faisant considérer la mort de l’artiste comme celle d’un dieu . Personne d’autre que lui n’aurait pu avoir pour surnom Il divino... Lire la suite

Raphaël, la beauté au plus près

Raphaël, la beauté au plus près

Première merveille, le fond du tableau La Sainte Famille Canigiani , de 1507. Un promontoire rocheux qui élève vers le ciel une houle de toits, deux hauts clochers rivalisant dans la conquête du ciel comme le font deux arbres, à gauche, une lumière... Lire la suite

Camille Saint-Jacques et Eric Suchère : Révisions des poncifs passés, présents et à venir

Camille Saint-Jacques et Eric Suchère : Révisions des poncifs passés, présents et à venir

Sortant des évangiles sur les questions esthétiques, les deux critiques proposent un texte d'une limpidité rare sur l'art contemporain comme sur la notion de "chef-d'œuvre". Cette dernière leur sert de superbe entrée et aussi de sortie afin de soigner... Lire la suite

Dessiner, créer, se confier au papier

Dessiner, créer, se confier au papier

Critique d’art érudit, "figure centrale de la Rome artistique du XVIIème siècle, conservateur des Antiquités pour la cour papale", Giovanni Pietro Bellori est, comme Vasari, l’auteur d’un ouvrage intitulé Le Vite de pittori, scultori ed architetti... Lire la suite

Jacques Monory : nocturnes américains

Jacques Monory : nocturnes américains

Né à Paris, Jacques Monory entre a d'abord travaillé dix ans avec son ami l'éditeur de photographie Robert Delpire. Mais il n'a jamais cessé de peindre et dès 1955 il expose à Paris. Au moment où se développe le Pop art aux États-Unis, il remet... Lire la suite

Armand Dupuy "lecteur" de Jérémy Liron

Armand Dupuy "lecteur" de Jérémy Liron

Un tel travail critique permet de revisiter de manière exhaustive l'œuvre de Liron en remontant jusqu'à l'enfance de l'artiste, ses apprentissages, ses goûts artistiques et littéraires (Le Corbusier, Bioy Casares), ses manies de collectionneur, etc.... Lire la suite

Doïna Vieru : l'écriture et après

Doïna Vieru : l'écriture et après

Doïna Vieru donne à L'écriture du désastre de Blanchot une suite. Il n'est plus ici question de logos mais de traces et de pulsions. Refusant toute règle sinon la sienne, et dans une approche particulière de la littérature, celle-ci devient une... Lire la suite

Raisons et pulsions, l’art de Hans Baldung Grien

Raisons et pulsions, l’art de Hans Baldung Grien

A seulement voir cet autoportrait, exécuté en 1501, quand il a donc environ 17 ans, on pressent qu’il s’agit d’un artiste original et prometteur. Choix calculé d’un fond vert dégageant le travail de la main, contours précis structurant l’essentiel du... Lire la suite

Esprit du lieu à la Galerie Univer

Esprit du lieu à la Galerie Univer

Emmanuelle Pérat Monter une exposition de peinture n’est pas une sinécure, d’autant plus quand elle est collective : cinq artistes invités à s’approprier le lieu par la magie du curateur, Itshak Goldberg. Ainsi il en va de la quadrature du... Lire la suite